Crise en Ukraine : de violents affrontements entre manifestants et policiers à Kiev | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
De violents affrontements ont éclaté dimanche à Kiev
De violents affrontements ont éclaté dimanche à Kiev
©Reuters

Au bord du chaos

Crise en Ukraine : de violents affrontements entre manifestants et policiers à Kiev

Ce dimanche près de 200 000 personnes s'étaient réunies dans la capitale du pays afin de contester les nouvelles lois répressives votées par le Parlement.

L'Ukraine traverse actuellement une crise politique majeure. Depuis de nombreuses semaines, les pro-européens sont dans la rue. Ce mouvement de contestation est né suite au refus du président Viktor Ianoukovitch de signer un accord d'association avec l'Union européenne au profit d'un rapprochement avec la Russie. Et ce dimanche, les opposants étaient une nouvelle fois dans la rue. Ainsi, près de 200 000 personnes ont manifesté dans les rues de Kiev. Venues défier les autorités après l'adoption de nouvelles lois renforçant les sanctions contre les contestataires, ces personnes s'en sont prises aux forces de l'ordre. La situation a dégénéré et de violents affrontements ont éclaté. Bilan : des dizaines de blessés.

Au total, dimanche soir, on dénombrait de nombreux véhicules incendiés et près de cent personnes blessées, dont 70 policiers. Suite à cette manifestation, le président Viktor Ianoukovitch a promis de créer une commission avec des représentants de l'opposition pour mettre fin à la crise politique. C'est en tout cas ce qu'a annoncé l'ancien boxeur Vitali Klitschko, après une rencontre avec le chef de l'Etat. "Le président s'est engagé à créer lundi matin une commission comprenant des représentants de l'administration présidentielle, du gouvernement et de l'opposition pour trouver une solution à la situation de crise", a-t-il déclaré.

Alors que le rassemblement sur la place de l'Indépendance touchait à sa fin, plusieurs centaines de manifestants, certains portant des foulards ou des cagoules, ont tenté de franchir un cordon de policiers pour se rendre vers le Parlement et se sont emparés de fourgons de police. Dans un accès de violence rarement vu depuis le début de la contestation, ils ont mis le feu à deux d'entre eux, ainsi qu'à cinq autobus, et lancé des pierres et des fumigènes sur les forces de l'ordre. Celles-ci ont répondu par du gaz lacrymogène, des grenades assourdissantes et des coups de matraque. 

Pour rappel, les nouvelles lois votées à main levée en plein chaos au Parlement prévoient des peines de prison de 15 jours pour l'installation non-autorisée de tentes ou d'estrades dans des endroits publics et jusqu'à cinq ans de prison pour les personnes bloquant des bâtiments officiels.


Ukrainian riot police in flamespar reuters

lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !