Crise en Grèce : le FMI juge Athènes "encore à une bonne distance d’un programme cohérent" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Crise en Grèce : le FMI juge Athènes "encore à une bonne distance d’un programme cohérent"
©Reuters

Mal parti

Crise en Grèce : le FMI juge Athènes "encore à une bonne distance d’un programme cohérent"

Un an après le bras de fer entre Alexis Tsipras et les créanciers européens, Christine Lagarde a envoyé une lettre d’avertissement au Premier ministre grec.

Empêtrée dans ses problèmes de migration, l’Europe en oublierait que la Grèce a toujours une crise financière à régler. Si le Grexit n’est plus d’actualité, la tension entre Athènes et ses créanciers est toujours présente. Les discussions peinent à avancer notamment sur la réforme de la retraite et la réforme fiscale. Dernier épisode en date : Wikileaks a révélé une discussion entre Poul Thomsen, chef du département Europe du FMI et Delia Velculescu, chef de mission pour la Grèce. Les deux envisagent un défaut du pays, pour tenter de faire avancer les négociations. Une sortie qui a entrainé une demande d’explications d’Alexis Tsipras.

"Ma vision des négociations en cours, c’est que nous sommes encore à une bonne distance d’un programme cohérent que je puisse présenter à notre conseil d’administration" a répondu Christine Lagarde, dans une lettre. "Bien sûr, toute spéculation sur le fait que les équipes du FMI envisageraient d’utiliser un événement de crédit comme tactique de négociation est simplement absurde. Le FMI conduit ses négociations de bonne foi, pas par des menaces, et nous ne communiquons pas par l’intermédiaire de fuites." Les négociations doivent reprendre ce lundi, après deux semaines de pause.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !