Crise des migrants : 800 000 personnes attendent de passer en Europe depuis la Libye, selon Le Drian | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Selon Jean-Yves Le Drian, l'Etat islamique compte entre 4000 et 5000 combattants en Libye.
Selon Jean-Yves Le Drian, l'Etat islamique compte entre 4000 et 5000 combattants en Libye.
©Reuters

Flux migratoire

Crise des migrants : 800 000 personnes attendent de passer en Europe depuis la Libye, selon Le Drian

Le ministre de la Défense répète qu'il "faut éviter que le trafic de migrants ne renforce l'Etat islamique par des ressources financières supplémentaires qui lui seraient allouées".

Le ministre de la Défense s'est exprimé au micro d'Europe 1 jeudi 24 mars, notamment afin d'évoquer la menace terroriste en Europe et la question migratoire. Interrogé sur le nombre de migrants actuellement concentrés en Libye et prêts à traverser la Méditerranée, Jean-Yves Le Drian a qualifié de "chiffre à peu près convenable" l'estimation de 800 000 personnes avancée par le journaliste. 

Réclamant la formation d'un gouvernement d'union nationale en Libye afin d'autoriser les bateaux de l’Union européenne à traquer plus efficacement les passeurs, le ministre répète qu'il "faut éviter que le trafic de migrants ne renforce Daesh (acronyme en arabe du groupe Etat islamique) par des ressources financières supplémentaires qui lui seraient allouées".

Selon Jean-Yves Le Drian, ce gouvernement d'union nationale devra "dire comment il va agir et ce qu’il demande à la communauté internationale pour enrayer trois dangers majeurs en Libye : Daesh qui a aujourd’hui 4000 à 5000 combattants (dans ce pays), les trafics de migrants (..) et d’armes". 

"Des centaines de milliers" de migrants attendent sur les rives de la Méditerranée @JY_LeDrian#E1matinhttps://t.co/PSeJDxRytn

— Europe 1 (@Europe1) 24 mars 2016

>>>> À lire aussi : à quoi ressemblera le choc des migrants en 2016 ?

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !