Crise des éleveurs : François Bayrou ne croit pas au plan d'urgence | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Crise des éleveurs : François Bayrou ne croit pas au plan d'urgence
©Reuters

Mauvaise idée

Crise des éleveurs : François Bayrou ne croit pas au plan d'urgence

Pour le président du Modem, interrogé par RTL, "il y a des solutions qui n'ont pas encore été exploitées.

Quelles réponses donner aux éleveurs touchés de plein fouet par la crise. Le gouvernement a choisi un plan d'urgence de 600 millions d'euros. Pour le président du Modem, François Bayrou, il n'arrangera rien. "C'est un plan d'urgence qui annonce des centaines de millions, mais comme c'est le cas souvent, ces centaines de millions sont la reprises de crédits déjà prévus pour une grande part" rappelle-t-il au micro de RTL.
Selon lui, une des causes de la crise est la fin des quotas européens. "L'Europe a été construite pour qu'il y ait une régulation, à la fois ouverte et efficace, du monde agricole. Parce que notre projet national, et en particulier français, c'est qu'on assume une production agricole suffisante en quantités exportatrices, et de bonne qualité."
"Cette situation doit imposer une réorganisation profonde" affirme-t-il, rappelant que le problème n'est pas seulement européen. "Il y a des solutions qui n'ont pas encore été exploitées" insiste le maire de Pau, en prenant en exemple "les charges sociales, qui sont un problème très profond en France" ou encore le manque de coopératives agricoles pour faire baisser les factures énergétiques des exploitations.
Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !