Crise des éleveurs : des barrages prévus à Lyon et Clermont-Ferrand malgré les annonces gouvernementales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crise des éleveurs : des barrages prévus à Lyon et Clermont-Ferrand malgré les annonces gouvernementales
©Reuters / Jacky Naegelen

Toujours tendu

Crise des éleveurs : des barrages prévus à Lyon et Clermont-Ferrand malgré les annonces gouvernementales

Les fédérations locales du Calvados et de la Somme ont appelé de leur côté à "suspendre" les actions.

L'éxécutif n'est pas sorti d'affaire. Alors que le gouvernement a annoncé vouloir débloquer plus de 600 millions d'euros en faveur des éleveurs en difficulté, plusieurs éleveurs veulent prolonger le mouvement. Les éleveurs d'Auvergne et Rhône-Alpes, insatisfaits du plan d'aide annoncé par Manuel Valls, ont déclaré leur intention de bloquer les accès autoroutiers à Lyon à partir de mercredi soir et ceux de Clermont-Ferrand jeudi matin, ont indiqué plusieurs sources syndicales.

Selon des antennes locales de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs, les éleveurs de plusieurs départements de Rhône-Alpes doivent converger vers Lyon en fin de journée pour bloquer l'A6 au nord, l'A7 au sud et l'A42 à l'est. En ce qui concerne Clermont-Ferrand, le blocage des trois points d'entrée de la capitale auvergnate se fera jeudi matin, selon la FDSEA du Puy-de-Dôme.

A Caen en revanche, les barrages posés par les éleveurs depuis lundi matin sur le périphérique ont été levé. Après les annonces du gouvernement, le président de la FDSEA du Calvados, Jean-Yves Heurtin, a appelé mercredi à lever le mouvement des éleveurs. La FDSEA de la Somme a également demandé à ses membres de stopper leurs actions. Toutefois, la grogne n'est pas complètement terminée dans l'Ouest Des actions étaient encore en cours mercredi soir dans les Côtes d'Armor.

Le Premier ministre a indiqué qu’une série de 24 "mesures d’urgence mais aussi structurelles,  de long terme" avaient été prises. Celles-ci seront organisées autour de 6 axes dont "le redressement des prix payés aux éleveurs, la restructuration de la dette, le développement de la contractualisation dans les filières, l'allègement et le report des charges, des actions pour développer les débouchés à l'exportation et l'amélioration pour développer la compétitivité des filières."

Jeudi, le chef de l'Etat rencontrera des représentants agricoles lors d'un déplacement à Dijon sur le thème de la viticulture, a indiqué l'Elysée.

Lu sur France Tv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !