Crise des éleveurs : des barrages érigés aux frontières avec l'Espagne et l'Allemagne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Crise des éleveurs : des barrages érigés aux frontières avec l'Espagne et l'Allemagne
©Reuters

Ça continue !

Crise des éleveurs : des barrages érigés aux frontières avec l'Espagne et l'Allemagne

Des actions de blocage sont menées à plusieurs frontières pour dénoncer les "distorsions de concurrence" étrangère.

Les éleveurs ne décolèrent pas. Après les mesures prises par le gouvernement pour améliorer les conditions de travail des éleveurs et la hausse du prix du bœuf, du porc et du lait, ces derniers empêchent désormais les camions étrangers d'entrer en France. Des barrages ont en effet été érigés aux frontières avec l'Espagne et l'Allemagne pour bloquer les camions contenant de la marchandise et dénoncer les "distorsions de concurrence" étrangère. En alsace, cette action, à l'initiative de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin, a commencé dans la soirée du 26 juillet et devrait se prolonger ce lundi après-midi. "Nous laissons passer toutes les voitures et tout ce qui vient de France", a assuré Franck Sander, le président de la FDSEA du Bas-Rhin. Selon lui, plus d'un millier d'agriculteurs, "de tout le monde agricole, pas seulement des éleveurs", vont se relayer pour participer à ces actions de blocage.

En Haute Garonne, un barrage a été érigé sur l'A64, entre Saint-Gaudens et Lannemezan pour arrêter et fouiller le contenu des camions venant d'Espagne. "On contrôle tous les camions provenant d'Espagne. On regarde la provenance des denrées alimentaires", a déclaré Guillaume Darrouy, secrétaire général des Jeunes Agriculteurs de Haute-Garonne.

Après avoir affirmé qu'il n'attendait pas de "mesurettes" mais de vraies mesures solides de la part du gouvernement, Xavier Beulin,  président de la FNSEA, a estimé dans les colonnes du Parisien que les prix devaient augmenter et que cela aiderait les éleveurs pendant un temps. "L'accord sur la hausse du prix du lait va soulager les éleveurs jusqu'en décembre, a-t-il expliqué. Pour le bœuf, distribution et industriels sont à la moitié du chemin par rapport aux engagements de juin". Le 25 juillet dernier, ce dernier avait appelé les éleveurs à mener leurs actions dans le respect d'autrui : "Je comprends et je vis l’exaspération des éleveurs qui souffrent mais je leur demande dans les nouvelles actions syndicales qu’ils entreprennent de respecter les biens et les personnes".

Lu sur France tv infos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !