Crimée : une nouvelle base militaire ukrainienne prise d'assaut par la Russie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Crimée : une nouvelle base militaire ukrainienne prise d'assaut par la Russie
©

Une de plus

Crimée : une nouvelle base militaire ukrainienne prise d'assaut par la Russie

Selon le ministère de la Défense ukrainien, au cours de cette opération, entre 60 et 80 marins ont capturés.

La situation en Ukraine est toujours aussi préoccupante. Et les choses ne vont pas en s'améliorant, loin de là. En effet, ce lundi, la Russie a fait une nouvelle démonstration de force. En effet, à en croire le ministère ukrainien de la Défense, tôt ce lundi matin, des forces russes ont pris d'assaut une base militaire ukrainienne à Féodossia en Crimée. Selon cette même source, au cours de cette opération plusieurs fusiliers marins ukrainiens ont été blessés et entre 60 et 80 capturés. Une nouvelle provocation russe qui intervient alors même que le G7 doit se réunir ce lundi pour évoquer la situation dans le pays.

Concrètement, à l'aube, une opération a été menée avec des blindés légers et des hélicoptères, et des tirs de mitrailleuses ont été entendus, a indiqué le ministère ukrainien de la Défense. Selon le ministère de la Défense, trois camions transportant les soldats ukrainiens stationnés dans cette base, ont quitté les lieux dans la matinée. Ils avaient les mains liées, a ajouté le porte-parole. Comme condition de leur libération, les Russes ont aussitôt demandé "le départ forcé des officiers ukrainiens de Crimée vers l'Ukraine continentale".

"Le commandant de bataillon, Dmytro Deliatnitski et son adjoint Rostislav Lomtev ont été jetés à terre et ont reçu des coups de pied au visage. Ensuite ils ont été emportés à bord d'un hélicoptère dans une direction inconnue", a indiqué le ministère dans un communiqué. "Les militaires russes n'ont pas permis de transporter les militaires ukrainiens blessés à l'hôpital", poursuit le communiqué sans donner le nombre exact des blessés.

En conséquence, "le conseil de sécurité nationale et de défense a ordonné au ministère de la Défense de redéployer les unités militaires qui se trouvent en Crimée" a annoncé le président ukrainien par intérim, Olexandre Tourtchinov. Désormais, la Russie contrôle presque intégralement la Crimée.

Une prise d'assaut qui a lieu alors même que Barack Obama vient d'arriver aux Pays-Bas afin de participer à un G7 consacré à l'Ukraine. Les dirigeants occidentaux devraient notamment discuter des sanctions à prendre à l'encontre de Moscou. La Russie pourrait par exemple se voir exclure du G8 par les sept autres membres du groupe. Dans un entretien publié lundi par le quotidien néerlandais De Volkskrant, le président américain a assuré que "personne ne doit mettre en question l'engagement des Etats-Unis à (défendre) la sécurité de l'Europe".

lu sur FranceTVinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !