Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Drame coûteux

Crash de l'A320 : la catastrophe devrait coûter 277 millions d'euros aux compagnies d'assurance

Cette estimation, réalisée par l'assureur Allianz, inclut la perte de l'avion, évaluée à environ 6,02 millions d'euros, les opérations de secours et de recherches, les frais juridiques et l'indemnisation des proches des victimes.

La catastrophe de l’Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings, qui s’est écrasé le 24 mars dans les Alpes françaises avec 150 personnes à bord, devrait coûter 300 millions de dollars (277 millions d’euros) aux compagnies d’assurance. Cette estimation astronomique, qui représente environ 20% des primes du marché mondial de l’assurance aéronotique, a été faite par l’allemand Allianz. Ce dernier a  annoncé être à la tête du pool d'assureurs, un groupement d'assureurs ou de réassureurs qui mettent en commun leurs capacités pour couvrir les risques de grande ampleur. Parmi les autres assureurs figureraient notamment l'américain AIG et le suisse Swiss Re. L’estimation inclut la perte de l'avion, évaluée à environ 6,5 millions de dollars (6,02 millions d'euros), les opérations de secours et de recherches, les frais juridiques et l'indemnisation des proches des victimes. 

Rappelons que ce crash a vraisemblablement été volontairement provoqué par le copilote, Andreas Lubitz, sujet à des tendances suicidaires. "Plusieurs années avant d'obtenir sa licence de vol, le copilote avait suivi une longue psychothérapie, avec des tendances suicidaires visibles", a expliqué le parquet de Düsseldorf. Lufthansa, maison-mère de Germanwings, assure toutefois n’avoir jamais rien su du passé du jeune homme, ses antécédents médicaux étant protégés par le secret médical. 

Lu sur La Tribune de Genève
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.