Ouverture d'une enquête par la Cour Pénale Internationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ouverture d'une enquête
par la Cour Pénale Internationale
©

Côte d'Ivoire

Ouverture d'une enquête par la Cour Pénale Internationale

Crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis en Côte d'Ivoire suite à l'élection présidentielle.

La justice internationale prend le relais en Côte d'Ivoire par la voix du procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

Le procureur Luis Moreno-Ocampo, a demandé aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis dans ce pays, depuis la dernière élection présidentielle.

C'est à la demande du président ivoirien, Alassane Ouattara, qui a exprimé sa requête dans une lettre datée du 3 mai, que le procureur de la CPI entreprend d'enquêter sur les " crimes les plus graves " commis lors des violences post électorales, en novembre 2010. 

En vertu du principe de complémentarité, la CPI ne juge des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité que lorsque la justice d'un pays ne peut ou ne veut pas le faire elle-même.

Dans son courrier adressé au procureur Luis Moreno-Ocampo, le chef d'Etat ivoirien avait souligné que "la justice ivoirienne n'est, à ce jour, pas la mieux placée pour connaître des crimes les plus graves commis au cours des derniers mois".

Les violences ayant suivi la présidentielle du 28 novembre 2010, qui s'est soldée par la défaite de Laurent Gbagbo et son refus de quitter le pouvoir, ont provoqué la mort de près de 3 000 personnes, selon les autorités ivoiriennes.

Lu sur le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !