Covid-19 : les enquêteurs de l’OMS vont se rendre en Chine le 14 janvier pour trouver l’origine du virus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Wuhan Chine coronavirus covid-19 santé OMS enquêteurs origines de la pandémie virus Pékin
Wuhan Chine coronavirus covid-19 santé OMS enquêteurs origines de la pandémie virus Pékin
©HECTOR RETAMAL / AFP

Mission impossible ?

Covid-19 : les enquêteurs de l’OMS vont se rendre en Chine le 14 janvier pour trouver l’origine du virus

Le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait regretté la semaine dernière que ses enquêteurs n'aient pas pu se rendre dans le pays. Les enquêteurs de l’OMS vont enfin pouvoir entamer leur visite en Chine jeudi, un an après l’apparition du virus.

L’équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d’enquêter sur l’origine du coronavirus, attendue en Chine la semaine dernière, entamera finalement sa mission ce jeudi, a annoncé lundi le ministère chinois de la Santé.

Cette visite est un défi majeur dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Ce dossier est ultra-sensible pour Pékin, soucieux d’écarter toute responsabilité dans l’épidémie qui a fait plus de 1,9 million de morts dans le monde. Initialement prévue la semaine dernière, le départ de la mission avait été annulé à la dernière minute faute de toutes les autorisations nécessaires pour l’équipe.

L’équipe d’experts de l’OMS va donc se rendre en Chine à partir du 14 janvier. Ils vont mener des inspections et des recherches conjointes avec des scientifiques chinois sur les origines de la Covid-19.

Pékin n’a pas fourni de détails sur le déroulement de la visite, mais les enquêteurs devraient être mis en quarantaine à leur arrivée sur le sol chinois.

Le feu vert chinois intervient un an jour pour jour après l’annonce du tout premier mort en Chine de ce qui n’était encore à l’époque qu’un mystérieux virus.

Le pays est depuis parvenu à pratiquement éradiquer la maladie sur son sol.

Les autorités ne manquent pas une occasion d’émettre des doutes sur l’origine chinoise du virus.

Tous les regards se sont tournés vers marché de Wuhan où étaient vendus des animaux vivants. La piste d’une transmission via le pangolin ou la chauve-souris ont longtemps été évoquée dans les premiers mois de la pandémie.

Le président américain Donald Trump avait accusait le régime de Pékin d’avoir répandu « le virus chinois » sur la planète et même de l’avoir laissé s’échapper d’un laboratoire de virologie de Wuhan, la ville du centre du pays où le virus est apparu à la fin de l’année 2019.

A lire aussi : Une équipe dirigée par l'OMS va se rendre en Chine en janvier afin d’enquêter sur les origines du Covid-19

A lire aussi : Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus

A lire aussi : Coronavirus : comment la Chine a embrouillé l’OMS (et l’Occident...)

A lire aussi : COVID-19 : mais où en est la Chine ?

A lire aussi : Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !