Covid 19 : selon l'Institut Pasteur si la baisse continue nous seront dans des conditions favorables cet été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Covid 19 : selon l'Institut Pasteur si la baisse continue nous seront dans des conditions favorables cet été
©Josep LAGO / AFP

Bonne nouvelle

Covid 19 : selon l'Institut Pasteur si la baisse continue nous seront dans des conditions favorables cet été

L'accélération de la baisse du nombre de cas et de la campagne vaccinale pourrait nous permettre d'avoir un été radieux.

Même s'il s'agit seulement d'un scénario parmi d'autres, cela pourrait être rassurant pour tous les acteurs économiques : une hypothèse de l'institut Pasteur annonce que l'on pourrait passer un été sans reprise épidémique. Selon Simon Cauchemez "les conditions sont favorables pour l'été". 

Tous leurs scénarios prennent en compte la baisse des chiffres de contamination actuelle avec le nombre de vaccin. L'institut explique que "si l'on réussit à  maintenir le rythme actuel de décrue des infections et hospitalisations jusqu'au 9 juin tout en maintenant ou augmentant le rythme de vaccination, on ne s'attend pas à observer cet été de reprise importante de l'épidémie liée au variant B.1.1.7". 

Il faut néanmoins nuancer cela car il va falloir maintenant voir l'impact sur les hôpitaux de la réouverture des terrasses, des commerces et des cinémas. Une reprise pourrait alors se passer avec tout de même un scénario moins importaant que celui de la troisième vague selon l'Institut. 

La vraie inconnue pourrait être l'apparition d'un nouveau variant insensible aux vaccins. Ce dernier pourrait annéantir les efforts et compliquer les mesures prises.

Pour éviter toute apparition de variant, il faut alors selon les chercheurs "maintenir l'effort de vaccination cet été". 

Midi Libre

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !