Covid-19 : « Nous vivons le début d'une vague Omicron » avec un variant majoritaire en France « entre Noël et Nouvel an », selon Gabriel Attal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Après la cinquième vague liée au variant Delta, « la situation est critique » et « nous vivons le début d'une vague Omicron », selon Gabriel Attal.
Après la cinquième vague liée au variant Delta, « la situation est critique » et « nous vivons le début d'une vague Omicron », selon Gabriel Attal.
©Ludovic MARIN / AFP

Freiner les contaminations

Covid-19 : « Nous vivons le début d'une vague Omicron » avec un variant majoritaire en France « entre Noël et Nouvel an », selon Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s’est confié ce mercredi sur la « situation critique » liée à la vague du variant Omicron. Selon lui, « l'épidémie risque de repartir en trombe ».

Gabriel Attal a alerté sur la menace du variant Omicron qui pèse sur la France pendant cette période de fêtes de fin d'année. Le porte-parole du gouvernement s’est exprimé ce mercredi 22 décembre à l’issue du Conseil des ministres, selon des informations de France Info. Après la cinquième vague liée au variant Delta, « la situation est critique » et « nous vivons le début d'une vague Omicron », selon les déclarations du porte-parole du gouvernement. La situation sanitaire sera réévaluée lundi prochain, notamment dans le cadre du futur projet de loi sur le passe vaccinal.  

Gabriel Attal a indiqué que ce nouveau variant devrait être majoritaire dans le pays « entre Noël et le Nouvel an ».

Elément important pour les mois à venir et pour le calendrier électoral de l’année 2022, Gabriel Attal a indiqué que « les échéances démocratiques seront quoi qu'il arrive maintenues », notamment l’élection présidentielle en avril prochain.

Ce mercredi 22 décembre, Olivier Véran a aussi annoncé sur BFMTV l'ouverture officielle de la vaccination contre la Covid-19 pour les enfants de 5 à 11 ans. Olivier Véran a indiqué que la dose de rappel ne concernait pas « pour l'instant » les adolescents (de 12 à 18 ans).

Près de 73.000 cas positifs ont été détectés lundi, « ce qui correspond à une hausse de l'ordre de 15% par rapport au lundi précédent », a précisé Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

Selon Olivier Véran sur RMC et BFMTV, « On dépassera très vraisemblablement les 100 000 contaminations par jour d'ici à la fin du mois. C'est ce qui est attendu par les modélisations ».

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !