Covid-19 : le plan blanc est déclenché en Corse pour faire face à l'afflux de patients dans les hôpitaux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des touristes avec des masques de protection marchent dans les rues de la vieille ville de Bonifacio en Corse.
Des touristes avec des masques de protection marchent dans les rues de la vieille ville de Bonifacio en Corse.
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Restrictions sanitaires

Covid-19 : le plan blanc est déclenché en Corse pour faire face à l'afflux de patients dans les hôpitaux

Le plan blanc a été déclenché en Corse pour faire face à l’afflux de patients touchés par la Covid-19. Cette décision de l'Agence régionale de santé (ARS) permet aux hôpitaux de mobiliser davantage de ressources en cas d'afflux de patients.

L'Agence régionale de santé corse a déclenché le plan blanc, face à la flambée des cas de Covid-19 sur l'île, selon des informations du Figaro et de France Info. Ce plan blanc est un dispositif qui permet aux établissements de santés de mobiliser immédiatement des moyens supplémentaires en cas d'afflux exceptionnel de patients.

Son déclenchement conduit au report des congés du personnel soignant et à des déprogrammations d'interventions chirurgicales par exemple.

La Haute-Corse présente un taux d'incidence élevé : 846.6 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants durant la dernière semaine de juillet, le troisième plus important après Saint-Pierre-et-Miquelon et la Martinique.

Selon les données de Santé Publique France, 14 personnes atteintes du virus étaient hospitalisées en soins critiques en Corse lundi, sur les 1.232 en France. Plus de 700 personnes ont été testées positives depuis le 31 juillet en Corse, selon l'ARS sur Twitter.

La Corse avait déjà été l'objet de nouvelles restrictions ces derniers jours. Le retour du port du masque avait ainsi été décidé dans certaines zones de l'île, notamment à Bastia, Saint-Florent, Calvi, Ile-Rousse, Calenzana et Corte.

Le Figaro - France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !