Covid-19 : le laboratoire Merck demande une autorisation pour commercialiser un traitement oral, le molnupiravir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une préparatrice surveille la sortie d'une chaîne de fabrication de médicaments génériques au laboratoire Merck de Lyon, le 6 février 2003.
Une préparatrice surveille la sortie d'une chaîne de fabrication de médicaments génériques au laboratoire Merck de Lyon, le 6 février 2003.
©PHILIPPE MERLE / AFP

Espoir d’un médicament ?

Covid-19 : le laboratoire Merck demande une autorisation pour commercialiser un traitement oral, le molnupiravir

Le fabricant américain Merck estime que le molnupiravir permet de diviser par deux les risques d'hospitalisation et de décès contre la Covid-19. Ces données du laboratoire doivent néanmoins encore être analysées par des scientifiques indépendants.

Le laboratoire américain Merck va demander une autorisation de mise sur le marché à l'agence des médicaments américaine (FDA) pour un traitement par voie orale contre la Covid-19, selon les précisions de la firme ce vendredi 1er octobre. En cas d’autorisation, le molnupiravir sera le premier médicament de ce type à être mis sur le marché pour traiter la Covid-19.

Merck affirme que son médicament, développé avec la société de biotechnologie Ridgeback Biotherapeutics, permet de diviser par deux les risques d'hospitalisation et de décès. Durant l'essai clinique de phase 3 mené sur 775 personnes, le taux d'hospitalisation ou de décès chez les patients ayant reçu le médicament était de 7,3%, contre 14,1% chez ceux ayant eu un placebo. Le traitement durait cinq jours.

Après ces résultats encourageants, Merck a indiqué avoir arrêté son essai clinique plus tôt que prévu, sur recommandation d'un comité indépendant de surveillance des données et en consultation avec la FDA. Les données complètes n'ont pas encore été publiées. Elles devront être analysées par des experts indépendants.

Ce type de traitement par comprimés, facile à administrer, est très attendu et vu comme une façon efficace de combattre la pandémie.

D'autres laboratoires tentent de développer des antiviraux sous forme de comprimés, comme la biotech Atea Pharmaceuticals et le laboratoire Roche, qui étudient l'efficacité d'un traitement appelé AT-527. Le laboratoire Pfizer a aussi commencé un essai clinique.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !