Covid-19 : La Haute Autorité de santé donne son feu vert pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans en France | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Un enfant reçoit une dose du vaccin Pfizer/BioNTech contre la Covid-19, à Paris, le 17 décembre 2021.
Un enfant reçoit une dose du vaccin Pfizer/BioNTech contre la Covid-19, à Paris, le 17 décembre 2021.
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Campagne vaccinale

Covid-19 : La Haute Autorité de santé donne son feu vert pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans en France

La HAS a donné son feu vert à la généralisation de la vaccination des enfants. La Haute Autorité de santé estime que le rapport bénéfices/risques est positif chez les 5-11 ans, tout comme le Comité d’éthique qui s’est également prononcé. La campagne de vaccination contre la Covid-19 chez les enfants devrait débuter ce mercredi 22 décembre.

La Haute Autorité de Santé a donné son feu vert à la généralisation de la vaccination des enfants. Dans un avis rendu ce lundi 20 décembre, l'instance propose « que les parents qui le souhaitent puissent faire vacciner leur(s) enfant(s) âgés de 5 à 11 ans à compter de la mise à disposition des doses en formulation pédiatrique ». L’agence propose « de prioriser la vaccination des collégiens (de moins de 12 ans, dont les caractéristiques sont proches de celle des autres collégiens) afin de compléter rapidement la campagne de vaccination des enfants âgés de 12 ans et plus ».

La Haute autorité indique que les injections doivent être précédées « par la réalisation d'un TROD sérologique (en l'absence d'antécédent connu et documenté de Covid-19) afin de limiter l'administration du vaccin à une seule dose en cas de test positif ».

Vacciner son enfant doit se faire dans le cadre « d’une décision médicale partagée, sans le rendre exigible ni obligatoire », selon la Haute Autorité de santé.

Le délai entre les deux doses de vaccin doit être espacé de 21 jours.

Lise Alter, experte de la HAS, a rappelé lors d'une conférence de presse que la balance bénéfices/risques reste positive pour les enfants, car si « les formes sévères de Covid-19 les affectent rarement », « 80% des formes sévères se sont retrouvées chez des enfants sans comorbidité ». Mais « avec l'arrivée d'Omicron, on peut s'attendre à une augmentation des formes sévères chez les enfants », selon des informations du Figaro.

D'après les essais cliniques conduits par le laboratoire Pfizer, l'efficacité vaccinale chez les enfants âgés de 5 à 11 ans du vaccin est de l'ordre de 90% contre les formes symptomatiques de la maladie.

Concernant les effets indésirables éventuels du vaccin, pour parvenir à ses conclusions, la HAS a étudié les données de pharmacovigilance portant sur plus de 10 millions d'enfants de moins de 14 ans vaccinés dans le monde, dont plus de 7 millions aux États-Unis chez les enfants de moins de 12 ans. Ces données sont selon elle «encore limitées mais rassurantes à court terme», avec «une trentaine d'événements indésirables graves» dont 3 accidents neurologiques type AVC, 2 myocardites, 1 réaction anaphylactique, 1 arrêt cardiorespiratoire et 1 décès.

La vaccination devrait donc démarrer dès mercredi après-midi pour les enfants de 5-11 ans.

Selon la dernière enquête de Santé publique France, plus de la moitié des adultes ne souhaitent pas faire vacciner leur enfant pour le moment.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !