Coupe du monde 2014 : Estrosi interdit "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux étrangers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Le maire de Nice Christian Estrosi interdit "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux jusqu'à la fin de la Coupe du monde
Le maire de Nice Christian Estrosi interdit "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux jusqu'à la fin de la Coupe du monde
©Reuters

Bleu, blanc, rouge

Coupe du monde 2014 : Estrosi interdit "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux étrangers

Le maire UMP de Nice a pris un arrêté interdisant "l’utilisation ostentatoire" de drapeaux étrangers dans sa ville, valable jusqu'à la fin de la Coupe du monde de football.

Quelques heures avant le coup d’envoi du match France-Nigéria, à 18h, et Algérie-Allemagne, à 22h, le maire UMP de Nice a décidé d’interdire "l'utilisation ostentatoire" de drapeaux étrangers dans sa ville. Comprendre : il ne veut voir personne défiler avec le drapeau vert et blanc frappé d’une étoile et d’un croissant rouge avant, pendant et après le match Algérie-Allemagne.

Dans son communiqué, l’élu précise que l’arrêté municipal a été déposé pendant toute la durée de la Coupe du monde de football, soit jusqu’au dimanche 13 juillet 2014, et est valable de 18h à 4h du matin.

Dans son viseur, les incidents en marge des célébrations qui ont émaillé la victoire des Fennecs sur les Russes, le 26 juin dernier. Des incidents - des feux de véhicules et de poubelles dans l’agglomération lyonnaiseet lilloise qui ont conduit à l’interpellation de 74 personnes - qualifiés dès le lendemain "d’insupportables" par le Premier ministre Manuel Valls et récupérés par l’extrême-droite.

Plusieurs maires de France ont lancé des appels au calme avant les matchs de ce soir, dont Martine Aubry, la maire socialiste de Lille, ce lundi. Un appel auquel s’est joint Harlem Désir, le Secrétaire d’état aux Affaires européennes.

Ce n’est pas la première fois que Christian Estrosi s’en prend à la présence de drapeaux étrangers dans sa ville : en mai 2012, l’édile avait présenté une charte pour réglementer les mariages à Nice, et bannissait sifflets, groupes folkloriques… et drapeaux autres que le bleu-blanc-rouge. Une charte que l’opposition de l’époque dénonçait comme une drague de l'extrême droite.

Lu sur bfmtv.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !