Cote de popularité : léger mieux pour Hollande qui reste bas, Valls gagne 3 points, Sarkozy en perd 3 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande et Nicolas Sarkozy enregistrent tous les deux une baisse de popularité
François Hollande et Nicolas Sarkozy enregistrent tous les deux une baisse de popularité
©Reuters

Sursaut

Cote de popularité : léger mieux pour Hollande qui reste bas, Valls gagne 3 points, Sarkozy en perd 3

A droite, la baisse du nouveau président de l'UMP fait les affaires d'Alain Juppé qui gagne trois points.

François Hollande est toujours en grande difficulté dans les sondages. Nouvelle preuve ce jeudi avec l'enquête de YouGov pour le Huffington Postet i<Télé. Même s'il regagne deux points en décembre, le président de la République reste dans les abysses à 14% seulement d'opinions positives. 80% des personnes interrogées expriment une opinion défavorable à l'encontre du chef de l'État. Manuel Valls va de son côté un peu mieux avec un bond de trois points à 25%. 64% des sondés ont une mauvaise opinion de lui. 

A droite, Nicolas Sarkozy est également en souffrance avec une perte sèche de 3 points à 20% de popularité dans le baromètre. Le Huffington écrit tout de même que "ce sondage a été réalisé entre le 27 et 28 novembre dernier, soit précisément à la veille des résultats du scrutin pour la présidence de l'UMP. Il est donc fort probable que l'image de Nicolas Sarkozy va encore fortement évoluer dans les semaines qui viennent". Une baisse qui doit donc être nuancée. 64% des sympathisants UMP gardent une bonne opinion de lui. 

Alain Juppé lui enregistre une nouvelle hausse en gardant la tête de ce baromètre des personnalités à 34% (+3). Marine Le Pen est en deuxième position à 26% (+2). Quant à Jean-Louis Borloo, il se classe troisième à 23% (+1).

Enfin dernier enseignement, dans ce sondage, 71% estiment que l'UMP est divisée (+ 4 points), contre 61% pour le PS (- 8 points). Même parmi les sympathisants UMP, 50% jugent que le parti est divisé.

Sondage réalisé en ligne du 26 au 27 novembre auprès d'un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population française (méthode des quotas).

lu sur Le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !