Cote de popularité : Hollande stable à 19%, Valls en hausse de quatre points à 47% | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Cote de popularité : Hollande stable à 19%, Valls en hausse de quatre points à 47%
©

Léger mieux

Cote de popularité : Hollande stable à 19%, Valls en hausse de quatre points à 47%

C'est ce qu'indique le baromètre Ifop pour Paris Match publié ce mercredi.

L'inexorable chute dans les sondages s'est arrêtée. Toutefois, il n'y a pas de quoi pavoiser pour l'exécutif. Les dernières enquêtes d'opinion montrent un léger mieux pour le chef de l'Etat et son Premier ministre. Ainsi, selon un sondage Ifop pour Paris Match publié ce mercredi la cote de popularité de François Hollande est stable. Mais elle reste à un niveau très bas puisque elle se situe à seulement 19% d'opinions favorables. Celle de son Premier ministre Manuel Valls est elle en hausse de quatre points à 47%.

Selon cette enquête, une très grande majorité de Français demeure toujours très critique sur la politique économique menée par le président de la République. En revanche, la cote du chef de l'Etat redevient majoritaire (51%, soit +4 points) sur la question de savoir s'il défend bien les intérêts de la France à l'étranger.

Déjà la semaine dernière des sondages avaient fait état d'un arrêt de la dégringolade des cotes de popularité de François Hollande et Manuel Valls. C'était notamment le cas pour le baromètre TNS Sofres/Le Figaro/Sopra qui indiquait que le chef de l'Etat, à 14% d'opinions favorables, gagnait un petit point après son plus bas historique à 13%. Le chef du gouvernement, de son côté, grappillait deux petits points de confiance à 32%, pour 64% d'impopularité.

L'enquête Ifop pour Paris Match réalisée les 3 et 4 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 1.004 personnes interrogées par téléphone.

lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !