Coronavirus : les autorités de Pékin ferment des marchés et les écoles et confinent des zones résidentielles après de nouveaux cas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Coronavirus : les autorités de Pékin ferment des marchés et les écoles et confinent des zones résidentielles après de nouveaux cas
©NOEL CELIS / AFP

Vives inquiétudes

Coronavirus : les autorités de Pékin ferment des marchés et les écoles et confinent des zones résidentielles après de nouveaux cas

La ville de Pékin est confrontée à de nouvelles contaminations. Les autorités locales ont lancé une campagne de dépistage massive et confiné des zones résidentielles. Toutes les écoles ont été fermées. De nombreux vols ont été annulés.

La peur d’un rebond du coronavirus s’installe en Chine. Même s’il est trop tôt pour parler d'une deuxième vague, les autorités de la ville de Pékin sont en état d'alerte maximale, d'après des informations du Monde. La situation épidémique dans la capitale chinoise est extrêmement grave, selon les déclarations d’un porte-parole de la mairie ce mardi :

"La situation épidémique dans la capitale est extrêmement sévère". 

Plus d'une centaine de personnes ont été contaminées depuis la semaine dernière dans la capitale chinoise lors d’un soudain regain de l’épidémie.

Ce mercredi 17 juin, lors d’un nouveau point-presse,  les responsables de la mairie ont fait état de 31 nouveaux cas, portant à 137 le nombre de personnes de nouveau infectées dans la capitale ces six derniers jours. Au niveau national, 13 autres nouveaux cas (deux domestiques et 11 importés) et 5 asymptomatiques ont été recensés, selon les autorités.

Mardi, dans la soirée, les autorités de Pékin ont relevé le niveau d’alerte pour les 21 millions d’habitants. Suite à cette décision, toutes les écoles sont de nouveau fermées. Les entreprises sont encouragées à favoriser le télétravail. Les habitants de Pékin ne peuvent plus, sauf cas de force majeure, sortir de la capitale. Environ 67 % des vols intérieurs ont été annulés. Suite à cette phase de confinement en ce 17 juin, les bibliothèques, les musées, les galeries d’art et les parcs ne peuvent fonctionner qu’à 30 % de leur capacité à Pékin. Les restaurants ne peuvent plus recevoir de groupes. 90.000 tests pourront être effectués quotidiennement, selon les autorités.

Le virus serait apparu à Pékin sur le marché de Xinfadi, au sud de la ville. Une trentaine de résidences proches de ce site sont depuis totalement confinées. Les habitants doivent rester chez eux et ils ne peuvent plus recevoir de visites. Selon des informations du Monde, le marché de Xinfadi fournit 80 % des fruits et légumes de Pékin. Dès ce week-end, six marchés importants autour de Pékin ont également été fermés. 

Pour le moment, l’origine exacte du virus et de ces nouveaux cas reste mystérieuse. Des responsables ont mis en cause du "saumon importé". Selon la presse, le virus aurait été trouvé sur des planches à découper. Sans attendre de confirmation scientifique, la Chine a interdit toute importation de saumon.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !