Corées : les familles séparées se retrouvent pour quelques jours | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Corées : les familles séparées se retrouvent pour quelques jours
©STR / KOREAN POOL / AFP

Retrouvailles

Corées : les familles séparées se retrouvent pour quelques jours

C'est aujourd'hui et jusqu'à mercredi, que des familles habituellement séparées par la frontière entre le deux Corées, vont pouvoir se retrouver.

Aujourd'hui, en Corée du Nord quelques heureux élus tirés au sort, vont pouvoir retrouver leur famille. Pour la première depuis trois ans, les gouvernements nord et sud coréens ont organisé -sur trois jours- des rencontres entre parents vivant de part et d'autre de la frontière. 65 années après l'armistice, la plupart des survivants sont très âgés, pour nombre d'entre eux ces retrouvailles seront donc probablement les dernières. 

Nouvelle étape dans le rapprochement entre les deux Corées, ces rencontres sont extrêment symboliques. Pour un grand nombre de ces 90 nord et sud coréens tirés au sort, il s'agit des premières retrouvailles depuis la fin de la guerre. C'est-à-dire deupis 1953.. Sous l'oeil d'agents Nord-Coréens, des familles qui habituellement ne peuvent pas communiquer -aucun traité de paix n'étant en vigueur, les communications entre civiles vivant de part et d'autre de la frontière sont toujours interdites- se retrouvent donc.

Et certains, même se découvrent. A l'image de Lee Keum-Seom, sud-coréenne de 92 ans, qui rencontrait aujourd'hui son fils qu'elle pensait, jusqu'alors, décédé. Avant de fuir la Corée, pendant la guerre, elle avait perdu son mari et un de ses fils, âgé de quatre ans à l'époque, c'est lui qu'elle revoyait aujourd'hui pour la première fois. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !