Corée du Nord : qu'est-ce que le VX, le poison redoutable qui a tué Kim Jong-nam | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Corée du Nord : qu'est-ce que le VX, le poison redoutable qui a tué Kim Jong-nam
©AFP

Mortel

Corée du Nord : qu'est-ce que le VX, le poison redoutable qui a tué Kim Jong-nam

Aspergé sur le visage de la victime, il a entrainé la mort en quelques heures.

Dans la grande série des empoisonnement, on se souvient de l'assassinat au polonium de l'espion russe Alexandre Litvinenko, en 2006. L'homme était mort en 3 semaines. Mais pour le demi-frère de Kim Jong-un, la mort a été bien plus brutale. En quelques heures, la victime aspergée le 13 février dernier a succombé d'un arrêt cardiaque. Le responsable : le VX, réputé pour être 10 fois plus mortel que le gaz sarin.

C'est cet agent neurotoxique qui a été détecté par les enquêteurs malaisiens. C'est donc ce produit incolore, inodore et stable qui a servi de poison. Inventé par les Britanniques en 1952, il suffit d'une petite dose pour tuer un homme que ce soit par inhalation ou par simple contact cutané. D'autant plus que le produit a été amélioré par les Américains pendant la guerre froide, le rendant particulièrement redoutable. Il est d'ailleurs sur la liste des armes de destructions massives de l'ONU mais la Corée du Nord n'a pas signé de traité interdisant son utilisation.

Le VX aurait aussi été utilisé par Saddam Hussein en 1998 lors de l'attaque chimique sur ville kurde de Halabja. La secte japonaise Aum l'a aussi utilisé en 1994, tuant une personne.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !