Le philosophe Gaspard Koenig critique la «bureaucratisation» avec son nouveau mouvement politique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Gaspard Koenig
Gaspard Koenig
©Capture d'écran France Info

Simplifier

Le philosophe Gaspard Koenig critique la «bureaucratisation» avec son nouveau mouvement politique

Il dénonce l'excès de lois

Le mouvement «Simple» se présente comme une dénonciation de la «bureaucratisation» excessive de la société française, en passe de devenir «une société de la surveillance» explique Le Figaro.

C'est en citant Montaigne et Tocqueville que le philosophe libéral Gaspard Koenig a dessiné les contours de son nouveau mouvement présenté dans la salle remplie d'un théâtre parisien lundi soir.

Koenig dénonce le «complexe bureaucratique» qui mettrait en péril trois notions : la justice, la démocratie et la liberté. «La norme déresponsabilise, elle crée des réfractaires et les gens perdent confiant dans l'État parce qu'ils sentent qu'on ne leur fait pas confiance»,

Koenig explique à France Info qu'il veut diviser par 100 le nombre de normes qui régissent notre vie dans le pays.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !