Conférence sociale : la FSU ne participera pas non plus aux discussions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Conférence sociale : la FSU ne participera pas non plus aux discussions
©

La porte

Conférence sociale : la FSU ne participera pas non plus aux discussions

Lundi, FO et la CGT avaient annoncé leur refus de participer au deuxième jour de la conférence sociale.

Après FO et la CGT, la FSU ne participera pas aux discussions de la journée de la Conférence sociale. Bernadette Groison, sa secrétaire générale l'a annoncé en milieu de matinée. "Nous avons claqué la porte de la conférence sociale" a-t-elle déclaré. 

Pourtant, la FSU avait prévenu. "Nous allons dans chacune des tables rondes poser nos questions sur le dialogue social, la contrainte budgétaire, les services publics et la fonction publique, et au regard des réponses qui nous seront apportées, nous verrons si nous restons à cette conférence sociale ou si nous en partons. Si nous partons, il ne faudra pas que le gouvernement s'imagine que c'est anodin ou un simple signe de rupture, ce sera le signe d'une exigence forte de la FSU. (...) Le président fait comme si la situation était normale, elle ne l'est pas. Il a fait hier un discours qui était plus un discours de clôture qu'un discours d'ouverture. Il a fermé des sujets" a-t-elle estimé.

Les conditions du dialogue social "ne sont pas réunies" a indiqué Bernadette Groison. "Il ne faut pas être dans la menace quand on vient dialoguer", a réagi François Rebsamen, à son arrivée au Conseil économique, social et environnemental (Cese). "Il y aura des réponses, des problèmes qui seront posés et des propositions qui seront faites dans la journée. J'appelle tout le monde au calme et au travail, c'est mieux pour les Français" a conclu le ministre du Travail.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !