François Hollande souhaite réduire de 50% la consommation d'énergie d'ici 2050 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
François Hollande souhaite réduire de 50% la consommation d'énergie d'ici 2050
©

Optimiste

François Hollande souhaite réduire de 50% la consommation d'énergie d'ici 2050

François Hollande a annoncé une série de mesures à l'occasion de la deuxième conférence environnementale pour la transition écologique du quinquennat.

« La transition énergétique n’est pas un choix de circonstance. C’est une décision stratégique. Ce n’est pas un problème, c’est la solution », a insisté ce vendredi matin François Hollande à l'occasion de la deuxième conférence environnementale pour la transition écologique du quinquennat. Le tout s'est déroulé dans un contexte de tension avec les Verts les associations écologistes, échaudés par le bilan selon eux en demi-teinte du gouvernement depuis un an.

Les grands principes de la future contribution climat-énergie :

- Réduire de 50 % la consommation d'énergie : le président souhaite atteindre cet objectif d'ici à 2050. François Hollande vient d'annoncer : "Si nous réduisons notre consommation d'énergie nous pourrons faire une économie de 20 à 50 milliards d'euros dès 2030". Et de préciser : "c'est deux fois le choc de compétitivité".

Il juge qu'il s'agit d'une division de 3 à 6 fois la facture énergétique de la France. Il a ajouté : "Dès 2014 l'écoprêt à taux zéro sera simplifié, une prime s'y ajoutera de 1350 euros, elle sera d'autant plus forte que les ménages sont modestes."

- Taxe carbone : le président de la République a confirmé la création de la contribution climat-énergie (CCE). Autrement dit, la taxe carbone version 2013, quatre ans après celle imaginée par Nicolas Sarkozy et retoquée par le Conseil constitutionnel. François Hollande s'y était engagé il y a un an lors de la première conférence environnementale. Et les écologistes la réclamaient à cor et à cri. On dit qu'il ne s'agit pas d'un impôt nouveau mais d'un «verdissement» de taxes existantes.

La CCE consiste à taxer tous les rejets de dioxyde de carbone (CO2, principal gaz à effet de serre) dans l'atmosphère. Tous les usagers de combustibles rejetant du carbone (essence, gazole, gaz, fioul, charbon) s'acquitteront donc en théorie de cette nouvelle CCE qui sera incorporée dans les taxes existantes. En 2014, une tonne de carbone serait taxée à 7 euros, selon Le Monde. Un chiffre, confirmé de source parlementaire, totalement abstrait pour l'automobiliste. Le mécanisme du CCE ne concernera toutefois pas que le carburant automobile mais sera décliné pour les taxes équivalentes s'appliquant au gaz naturel (TICGN), au charbon (TICC) ou aux entreprises polluantes (TGAP). Selon Le Monde, cette taxe serait de 7 euros la tonne de CO2 émise en 2014 (environ 400 millions d’euros), puis passerait à 14,5 euros en 2015 (2,5 milliards) et à 22 euros en 2016 (4 milliards).

Concernant la France, François Hollande a exprimé comme perspective « de réduire de 50% notre consommation d’énergie finale à l’horizon 2050 »

- Prime à la rénovation thermique des logements : "chaque fois qu'il y a un nouvel impôt sur le plan écologique, il doit y avoir un impôt en moins», a assuré François Hollande dimanche. À défaut de suppression de taxes, des mesures compensatoires devraient être dévoilées lors de la conférence environnementale ou au plus tard mercredi lors de la présentation du budget 2014. Le président a annoncé que « le taux de TVA sur les travaux de rénovation thermique passera à 5% en 2014 au lieu des 10% prévus». « Cette mesure réduira la facture énergétique des ménages, première chose, et soutiendra l'activité du bâtiment », a-t-il estimé. Il a également annoncé la création d’un dispositif de tiers financement des travaux de rénovation thermique avec la Caisse des Dépôts et Consignations. Et a souhaité que 2.000 emplois d’avenir soient formés pour conseiller les ménages dans leur démarche de rénovation thermique. La prime à la rénovation thermique des logements - de 3000 euros maximum pour les ménages les plus modestes - dévoilée jeudi par le premier ministre est avancée comme une mesure de soutien. Pas sûr toutefois que les Français, sceptiques sur la réalité de la «pause fiscale» que l'exécutif essaye de leur vendre, jugent l'effort suffisant. À leurs yeux, la CCE sera juste un impôt de plus.

- La France accueillera en 2015 la conférence climat, dont l’objectif sera de « parvenir à un pacte mondial sur le climat en 2015 ». « Cet accord sur le climat devra être équitable et contraignant », a expliqué le président. Pour réussir, les chefs d’Etat et de gouvernement devront être personnellement impliqués. Et tous les acteurs (ONG, collectivités, acteurs économiques, citoyens) devront être mobilisés, a insisté le chef de l’Etat.

Quatorze ministres et des centaines de participants (ONG, syndicats, patronat, élus) travailleront jusqu’à samedi midi et Jean-Marc Ayrault prononcera un discours pour clore les travaux samedi à 15 heures

Consultez ce guide et réduisez vos factures

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !