Conférence environnementale : François Hollande annonce la fermeture de plusieurs centrales nucléaires après 2018 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande s'est exprimé ce lundi dans le cadre de la quatrième et dernière conférence environnementale de son quinquennat.
François Hollande s'est exprimé ce lundi dans le cadre de la quatrième et dernière conférence environnementale de son quinquennat.
©

Transition

Conférence environnementale : François Hollande annonce la fermeture de plusieurs centrales nucléaires après 2018

Le chef de l'Etat a évoqué plusieurs points décisifs concernant la transition énergétique, le nucléaire et l'application de l'Accord de Paris.

François Hollande s'est exprimé ce lundi dans le cadre de la quatrième et dernière conférence environnementale de son quinquennat. Le chef de l'Etat a évoqué plusieurs points décisifs concernant la transition énergétique, le nucléaire et l'application de l'Accord de Paris, premier accord universel sur le climat qui a fait suite à la COP21. 

"Les fonds de l'aide publique face au réchauffement climatique passeront de 3 à 5 milliards d'euros", a annoncé le locataire de l'Elysée. Et d'ajouter : "Dès cette année, 100 millions d'euros supplémentaires seront dégagés pour des projets de l'aide publique au développement." 

Concernant le nucléaire, François Hollande a affirmé que "EDF devra proposer la fermeture de certaines centrales" après 2018. L'exploitation du gaz de schiste était également au cœur des préoccupations. "Nous continuerons à plaider au niveau européen pour que l'exploitation des gaz de schiste ne puisse pas trouver sa place", a-t-il insisté. 

"L'enjeu, c'est de mettre en place le plus rapidement possible l'Accord de Paris. Le projet de loi sera présenté le 4 mai", a rappelé le chef de l'Etat. 

Lu sur FranceTV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !