La Commission européenne demande à EDF de restituer 1,37 milliard d'euros à l'Etat français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La Commission européenne demande à EDF de restituer 1,37 milliard d'euros à l'Etat français
©REUTERS/Benoit Tessier

Gros chèque à venir

La Commission européenne demande à EDF de restituer 1,37 milliard d'euros à l'Etat français

Le fournisseur d'électricité aurait bénéficié en 1997 d'une aide fiscale jugée incompatible avec les règles européennes en matière de concurrence.

Il va falloir passer à la caisse. La Commission européenne demande à EDF de restituer à l'Etat français 1,37 milliard d'euros. Motif : le fournisseur d'électricité aurait bénéficié en 1997 d'une aide fiscale jugée incompatible avec les règles européennes en matière de concurrence. La Commission avait rouvert une enquête en 2013 après l'annulation d'une première décision par la Cour de Justice de l'UE.

"L'enquête de la Commission a confirmé qu'EDF a bénéficié d'une franchise d'impôt individuelle et non justifiée, qui l'a avantagé au détriment de ses concurrents, en infraction aux règles de l'Union sur les aides d'État", a déclaré dans un communiqué Margrethe Vestager, la commissaire européenne en charge de la Concurrence.

EDF avait bénéficié de cette aide fiscale en 1997. Dans un contexte de libéralisation du marché de l'électricité, l'entreprise avait lancé à ses frais à des travaux de maintenance du réseau. Une distorsion illégale par rapport aux autres opérateurs du marché, juge l'Europe.

"Cette exonération d'impôt a procuré un avantage économique indu à EDF par rapport aux autres opérateurs sur le marché et a engendré une distorsion de la concurrence. Afin de remédier à cette distorsion, EDF doit maintenant restituer cette aide", estime la Commission.

Une mauvaise nouvelle pour EDF qui a vu son titre d'effriter en bourse. Alors qu'il évoluait jusqu'alors à l'équilibre, la valeur perdait 1,54% à 21,11 euros, dans un marché en légère baisse.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !