Comptes en Suisse : Moscovici affirme que le gouvernement n'est au courant de rien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pierre Moscovici a certifié sur Canal+ que le gouvernement ne disposait pas de la liste des personnalités possédant un compte en Suisse
Pierre Moscovici a certifié sur Canal+ que le gouvernement ne disposait pas de la liste des personnalités possédant un compte en Suisse
©Reuters

Suite de l'affaire Cahuzac

Comptes en Suisse : Moscovici affirme que le gouvernement n'est au courant de rien

Pierre Condamin-Gerbier, ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl et Cie, assure disposer d'une liste d'une quinzaine de noms de ministres, anciens et actuels, détenteurs de comptes en Suisse.

Quels ministres, anciens et actuels, possèdent un compte en banque en Suisse ? La chasse aux sorcières est lancée. Depuis les révélations de Pierre Condamin-Gerbier, un ex-cadre de l'établissement financier suisse Reyl et Cie, le scandale d'une évasion fiscale de masse est sur toutes les lèvres. En effet, vendredi dernier, ce témoin clé dans l'affaire Cahuzac a assuré disposer d'une liste d'une quinzaine de noms de ministres détenteurs de comptes en Suisse. Un énième remous de l'affaire Cahuzac en somme. Ce mardi, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, a certifié sur Canal+ que le gouvernement ne disposait pas de cette fameuse liste. Une précision importante car selon les dires de Pierre Condamin-Gerbier un ministre en exercice possèderait un compte en Suisse. 


Interrogé, Pierre Moscovici s'est voulu ferme : "Evidemment que non", le gouvernement ne l'a pas. Et d'ajouter: "s'il (Antoine Peillon, NDLR) a une liste qu'il les montre". Pour lui, "si nous (le gouvernement) avions une liste nous serions coupables, fautifs de ne pas l'utiliser". Pour rappel, Antoine Peillon, journaliste au quotidien La Croix et spécialiste de l'évasion fiscale et frère de Vincent Peillon, a indiqué disposer de cette liste. Au cœur des suspicions, le ministre de l'Education a tenu à donner son point de vue. Ainsi, dimanche, sur le plateau de Canal +, il a déclaré n'avoir "aucune information" et "surtout pas sur le ministre" qui y figurerait. "Nous avons 50 ans passés, et chacun a sa profession, ses responsabilités", a souligné le ministre. "Nous veillons chacun dans notre travail à ne pas avoir de liens sur toutes ces affaires. Un journaliste doit avoir sa liberté, un ministre ses responsabilités dans ces affaires", a-t-il ajouté. Les démentis ont beau se multiplier, il n'empêche que le scandale couve.

Ci-dessous en vidéo l'audition par le Sénat de Pierre Condamin-Gerbier :

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !