Comment Nicolas Sarkozy compte tuer l'UMP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy lors d'un meeting.
Nicolas Sarkozy lors d'un meeting.
©Reuters

En chantier

Comment Nicolas Sarkozy compte tuer l'UMP

Selon Le Monde, s'il est élu président du parti, l'ancien chef de l'Etat a déjà prévu d'enterrer son parti pour en recréer un "sur de nouvelles bases".

Nettoyage de printemps prévu pour l'UMP en 2015. Plus qu'un simple ravalement, ce sera une démolition pour reconstruire un nouveau parti. Si l'on savait déjà que s'il était élu à la présidence de l'UMP, Nicolas Sarkozy voulait entreprendre des travaux, on ne connaissait pas encore la date. C'est désormais chose faite: ce sera au printemps 2015 après les élections départementales qui se dérouleront le 22 et le 29 mars, croit savoir le quotidien Le Monde.

Plusieurs changements d'ampleur seraient d'ores et déjà prévus pour créer une nouvelle organisation toute neuve, lavée du duel Fillon-Copé et des attaques constantes entre fillonistes, juppéistes et autres. C'est d'ailleurs en grand rassembleur que Nicolas Sarkozy souhaite se positionner. Fini les écuries présidentielles et les courants au sein de l'UMP – qui ne devrait plus s'appeler UMP, rappelant trop les affaires judiciaires – place au grand parti unifié.

Une position de chef de file mais aussi d'arbitre. Car Nicolas Sarkozy veut faire participer les militants de droite au fonctionnement du parti mais aussi au projet présidentiel de 2017. Les adhérents pourraient être sollicités pour déterminer les candidats aux élections locales, surtout si deux personnalités s'affrontent pour l'investiture, et surtout ils devraient trancher sur des questions importantes, comme l'avenir de la loi Taubira.

Pour finir, Nicolas Sarkozy veut s'appuyer sur une équipe scindée en deux branches : l'une pour assurer la permanence médiatique et les attaques contre le gouvernement, l'autre pour le côté administratif. Ils devraient tous se rassembler au siège de Vaugirard, un déménagement serait trop coûteux pour l'ex-nouveau parti. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !