Comment la presse allemande (et européenne) voit la crise politique actuelle et la démission du gouvernement Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Comment la presse allemande (et européenne) voit la crise politique actuelle et la démission du gouvernement Valls
©

Un peu de hauteur

Comment la presse allemande (et européenne) voit la crise politique actuelle et la démission du gouvernement Valls

De Berlin à Londres en passant par Madrid, nos voisins ont tous un avis sur la crise politique qu'affronte François Hollande en ce moment. Ce mardi, la presse européenne livre ses analyses.

> En Allemagne

Pour Der Spiegel (centre-gauche), François Hollande est au bout. Et la crise politique, après un quinquennat sous Nicolas Sarkozy et un autre sous François Hollande, qui d’après le site a échoué dans la reconstruction de la République et de l’Economie, n’a qu’un seul gagnant : le Front national. "Le prochain président pourrait être Marine Le Pen" pronostique-t-il.

Le FAZ, Frankfurter Allgemeine Zeitung (libéral), explique avoir été surpris par la présentation de la démission du gouvernement par Manuel Valls. Et s’inquiète des chemins politiques et économiques qui seront empruntées après la formation du nouveau gouvernement.

"Le président Hollande a déjà échoué" titre fataliste, lundi 26 août, Die Welt (conservateur) qui voit dans ce remaniement "une dernière tentative de sauvetage", soulignant qu’il existe "de nombreuses indications qu'il reste vain". Dans cette crise, pour le quotidien, un homme doit finalement jubiler : Arnaud Montebourg lui-même, "candidat potentiel pour 2017".

> En Espagne

Pour El Mundo, dans cette crise Manuel Valls gagne la bataille du pouvoir au détriment de ses soutiens internes. Et s’interroge : Arnaud Montebourg, que le quotidien voit comme candidat à une primaire pour le présidentielle de 2017 ou 2022, va rejoindre le camp des déçus du Hollandisme. Au point de devenir un des leaders des frondeurs socialistes ?

> En Grande-Bretagne

Pour The Guardian, au Royaume-Uni, la crise n’est finalement qu’une étape avant la présidentielle de 2017, où Manuel Valls et Arnaud Montebourg pourraient être tous les deux des prétendants. Le quotidien souligne l’étrange détachement de Hollande, et égratigne l’erreur de communication du Président qui a tenu son discours, lundi, à l’île de Sein, sous une pluie battante.

LIRE AUSSI >> En direct - Les réactions politiques avant l'annonce du nouveau gouvernement

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !