Comment la femme la plus importante de l'Etat islamique a aidé la CIA à traquer Al-Baghdadi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Comment la femme la plus importante de l'Etat islamique a aidé la CIA à traquer Al-Baghdadi
©AFP

Insider

Comment la femme la plus importante de l'Etat islamique a aidé la CIA à traquer Al-Baghdadi

Nisrin Assaad Ibrahim a depuis été condamnée à mort par un tribunal irakien.

La femme la plus influente de l'Etat islamique, Nisrin Assaad Ibrahim, plus connue sous le nom d’Umm Sayyaf, a joué un rôle important dans la traque du calife autoproclamé Abu Bakr al-Baghdadi, révèle le Guardian.

Chargée de recruter des femmes et d’organiser l’esclavagisme sexuel dans le «califat», Umm Sayyaf était la femme d’Abou Sayyaf, un des plus hauts dirigeants de Daech. Ce dernier a été tué en mai 2015 lors d’un raid des forces armées américaines en Syrie, lors duquel Umm Sayyaf a été capturée. Après son arrestation, elle a aidé les renseignements américains et les forces kurdes à dresser une liste des mouvements, des cachettes et des réseaux de al-Baghdadi, explique le Guardian, qui a pu interviewer la jeune femme, désormais âgée de 29 ans. En février 2016, notamment, elle a localisé une maison dans la ville irakienne de Mossoul dans laquelle Abou Bakr al-Baghdadi aurait logé. "Je leur ai dit où était la maison", a-t-elle indiqué au journal depuis sa prison d'Erbil, dans le Kurdistan irakien. "Je savais qu'il y avait été car c'était l'une des maisons qui avait été mise à sa disposition", a-t-elle ajouté. Les Américains n’avaient finalement pas bombardé cette cachette par crainte des victimes civiles dans un quartier densément peuplé.

Le raid de mai 2015 qui a tué son mari et conduit à son arrestation a marqué un tournant dans la guerre contre l’État islamique, car Abou Sayyaf gérait les flux de trésorerie du groupe terroriste.

Malgré l'aide apportée par Umm Sayyaf, qui a "passé de nombreuses heures à examiner des cartes et des photographies posées sur une table devant elle" et leur a montré "tout ce qu'elle passait", la chasse au calife est restée vaine. L'Etat islamique a diffusé en avril dernier une vidéo de propagande dans laquelle apparaissait un homme présenté comme Baghdadi. Celui-ci y évoque la bataille de Baghouz, en référence au dernier réduit du groupe ultraradical tombé le 23 mars 2019 dans l'est de la Syrie, signant la chute du califat autoproclamé de l'organisation terroriste.

Umm Sayyaf a depuis été remise aux autorités irakiennes et condamnée à mort par un tribunal d’Erbil. Il n’y a que peu de chances que sa peine soit allégée. 

The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !