Comment la Corée du Nord fait rentrer des fonds en construisant des monuments en Afrique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Comment la Corée du Nord fait rentrer des fonds en construisant des monuments en Afrique
©Morgan Bourven / www.lesvoyagesdemorgan.fr

Bonne affaire

Comment la Corée du Nord fait rentrer des fonds en construisant des monuments en Afrique

L'ONU soupçonne Pyongyang de financer son programme nucléaire de cette façon.

Quel est le point commun entre le "Monument de la Renaissance africaine", une gigantesque sculpture de 50 mètres de haut, au Sénégal et la sculpture en bronze d'un soldat tenant une kalachnikov en Namibie ? Les deux sortent du même atelier, tout comme une série de monuments éparpillés en Afrique. Sauf que les travailleurs n'ont rien d'Africains : l'atelier Mansudae est nord-coréen et s'est fait une spécialité en réalisant ce genre d'œuvre, comme le raconte CNN.

Réputé pour son travail, l'atelier réalise aussi toutes les œuvres en Corée du Nord, à commencer par les célèbres statues en bronze de Kim Il-sung et Kim Jong-il. Evidemment, les revenus partent directement à l'Etat et l'ONU estime que Mansudae a rapporté 10 millions de dollars, en Afrique. Cet argent, rare en Corée du Nord, aurait ainsi servi à financer le programme nucléaire.

En théorie, ce type de chantiers n'est plus possible en Afrique, en raison des sanctions qui touchent la Corée du nord. Pourtant, des constructions en tout genre seraient toujours en cours en Namibie, affirme CNN. "Le responsable d’une entreprise de pneus aux alentours nous a informés avoir vu des camions entrer et sortir de l’enceinte récemment, en septembre dernier."

Lu sur Courrier international

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !