Colonna: définitivement condamné | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Yvan Colonna est condamné à la perpétuité pour le meurtre du préfet Erignac
Yvan Colonna est condamné à la perpétuité pour le meurtre du préfet Erignac
©

C'est fini !

Colonna: définitivement condamné

La Cour de cassation a annoncé mercredi son rejet du pourvoi d’Yvan Colonna.

Pour le Corse, c'était l'un de ses derniers recours. Le pourvoi d’Yvan Colonna a été rejeté par la Cour de cassation, a annoncé la haute juridiction mercredi. Le berger de Cargèse est donc condamné à la perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, une condamnation définitive. On pouvait lire cette information dans Corse Matin.

L’avocat d’Yvan Colonna, Me Patrice Spinosi, avait plaidé six motifs de cassation. Il a notamment soulevé la question des gardes à vue, durant lesquelles les autres hommes poursuivis pour l'assassinat du préfet et leurs épouses avaient mis en cause son client. Selon l'avocat, ces gardes à vue "n'étaient pas conformes au droit à un procès équitable".

Condamné trois fois pour le même crime

Il y a deux ans, la haute juridiction, qui se prononce sur la forme et non sur le fond des dossiers dont elle est saisie, avait annulé la première condamnation en appel d'Yvan Colonna, pour un vice de procédure.

Le berger était donc retourné aux assises. Mais le 20 juin 2011, il était à nouveau condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac, le 6 février 1998 à Ajaccio, et pour l'attaque quelques mois plus tôt de la gendarmerie de Pietrosella (Corse-du-Sud), où l'arme du crime avait été dérobée.

Il s'était donc de nouveau pourvu en cassation - procédure dont on connaît à présent l'aboutissement.

Yvan Colonna, qui n'a jamais cessé de clamer son innocence, est incarcéré depuis la fin août 2011 à Toulon (Var), après avoir passé huit années à Fresnes (Val-de-Marne).

Corse-Matin

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !