Colonie en Ariège : l'expertise post-autopsie du petit Abdelrezak "n'a pu déterminer l'origine du décès" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Colonie en Ariège : l'expertise post-autopsie du petit Abdelrezak "n'a pu déterminer l'origine du décès"
©

Incompréhensible

Colonie en Ariège : l'expertise post-autopsie du petit Abdelrezak "n'a pu déterminer l'origine du décès"

"Des lésions ont notamment été constatées sur le foie, l'estomac, le coeur et l'oesophage. L'expertise confirme aussi qu'il n'y aucune lésion apparente pré-existante qui puisse expliquer le décès", a déclaré le procureur de la République de Foix.

"L'expertise n'a pas pu déterminer quelle était l'origine du décès". Les examens réalisés sur le corps de l'enfant de huit ans décédé après un séjour en colonie de vacances en Ariège en juillet n'ont rien donné, a annoncé ce mardi 20 août le procureur de la République de Foix. L'expertise a confirmé les conclusions préliminaires selon lesquelles Abdelrezak est "probablement décédé des suites d'une infection massive". "Des lésions ont notamment été constatées sur le foie, l'estomac, le coeur et l'oesophage. L'expertise confirme aussi qu'il n'y aucune lésion apparente pré-existante qui puisse expliquer le décès", a ajouté Olivier Caracotch lors d'une conférence de presse à Foix. Par conséquent, "nous ne savons absolument pas, absolument pas, ce qui a pu causer le décès de l'enfant", a-t-il poursuivi. "A ce stade, aucune responsabilité n'est engagée. Aujourd'hui, je ne cherche pas les responsabilités, je cherche les causes d'un décès", a expliqué le procureur.

Le décès du garçon, qui était mort le 9 juillet à l'hôpital d'une infection digestive aiguë, reste donc incompréhensible. Les analyses effectuées début août sur l'eau et les aliments servis à la colonie n'ont rien révélé d'anormal. On soupçonnait l'eau non potable du village d'être à l'origine de ce drame. Le petit Abdelrezak était arrivé en colonie de vacances à Ascou, dans l'Ariège, le lundi 6 juillet. Dans la nuit du mardi au mercredi, il avait été pris de diarrhées sévères et de vomissements. Les pompiers l'avaient alors conduit à l'hôpital de Foix. Il y est décédé peu après. L'autopsie avait pourtant révélé que l'enfant ne présentait pas de "vulnérabilité digestive particulière préexistante". 

Trois autres enfants de la même colonie avaient également été hospitalisés car ils présentaient les mêmes symptômes. Ils ont toutefois eu la chance de s'en sortir et ont quitté l'hôpital depuis. Les parents d'Abdelrezak avaient alors porté plainte contre X pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger. Interrogé ce mardi 19 août par Le Parisien, le père de l'enfant ne décolère pas. "Les résultats de la nouvelle analyse n'ont rien démontré. Mais il y a forcément une cause, moi je veux la vérité", a martelé Nacir Ghedir. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !