La colère publique de Macron contre un journaliste du Figaro | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Colère présidentielle contre un journaliste au Liban
Colère présidentielle contre un journaliste au Liban
©

Diplomatie

La colère publique de Macron contre un journaliste du Figaro

Le président s'en prend en public à l'auteur d'un article évoquant ses négociations en cours au Liban

La scène filmée par LCI s'est déroulée mardi soir lors d'une réception officielle au Liban, Emmanuel Macron, au milieu de la foule des invités s'en est pris vertement à Georges Malbrunot, journaliste du Figaro, spécialisé dans le Moyen-Orient.  Le président, très en colère, faisait allusion à un article relatant des confidences sur les négociations qu'Emmanuel Macron mène avec les différentes factions au Liban, dont le Hezbollah (sous influence iranienne).

"Ce que vous avez fait là, compte tenu de la sensibilité du sujet, compte tenu de ce que vous savez de l'histoire de ce pays, est irresponsable" le président ajoute c'est "Irresponsable pour la France, irresponsable pour les intéressés ici, et grave d'un point de vue déontologique". Emmanuel Macron va jusqu'à accuser Malbrunot de mesquinerie : "Vous m'avez toujours entendu défendre les journalistes. Je le ferai toujours. Mais je vous parle avec franchise. Ce que vous avez fait est grave, non professionnel et mesquin."

Malbrunot a réagi auprès de l'AFP : "Je suis très surpris de la virulence de cette attaque, qui est inacceptable et à laquelle j'ai répondu. Je me suis expliqué avec l’Élysée, pour moi l'incident est clos." Même conclusion pour l'Elysée, pour qui l'incident est aussi clos après contact avec Malbrunot et Le Figaro. L'Elysée explique ainsi le différend : "Ce que le président lui a reproché, c'est de ne pas avoir donné à l'Elysée la possibilité de réagir à des informations qui le mettaient en cause",

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !