Code de la route : voici les changements à retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le centre d'examen du code de la route intègre de nouveaux clichés avec des vues aériennes et des vidéos.
Le centre d'examen du code de la route intègre de nouveaux clichés avec des vues aériennes et des vidéos.
©Flickr

Permis de conduire

Code de la route : voici les changements à retenir

Dorénavant, le candidat pourra être interrogé sur le fonctionnement d'une boîte automatique ou sur la réaction d'un véhicule équipé de l'appel d'urgence.

A partir du lundi 2 mai, toutes les questions pour l’examen du code de la route sont renouvelées. L'épreuve se veut plus moderne, et s'articulera autour de nouvelles thématiques. Voici les grandes lignes de ces changements :

  • Des questions qui font appel au bon sens. Les questions ont été reformulées afin de faire appel au bon comportement du futur conducteur. Exemple : "Lors de croisement de nuit, je m'oblige à tourner le regard vers la zone a (la voiture en face) ou b (la bordure droite de la route)? La formation met désormais l'accent sur la pédagogie et moins sur la mémorisation pure, explique Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière. La Délégation à la sécurité routière ajoute que les nouvelles questions "ne comportent aucun piège".

  • Plus de questions.  Le candidat ne doit plus réviser 638 mais 1000 questions. Mais le nombre de fautes éliminatoires ne change pas : seulement 5 erreurs sont permises.

  • Des questions plus modernes. Dorénavant, le candidat pourra être interrogé sur le fonctionnement d'une boîte automatique ou sur la réaction d'un véhicule équipé de l'appel d'urgence (ecall).

  • De nouvelles images et vidéos. Le centre d'examen du code de la route intègre de nouveaux clichés avec des vues aériennes et, grande nouveauté, des vidéos. Le volume des diapositives augmente aussi, passant de 700 à 1015.

  • Un code payant. À compter du 1er juin, le candidat devra payer 30 euros pour avoir accès à l'examen, en raison d'un changement de gérance vers le privé. 

Vu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !