Ces (vrais) clichés sur la Seconde Guerre mondiale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Ces (vrais) clichés sur la
Seconde Guerre mondiale
©

Enfoncer des portes ouvertes

Ces (vrais) clichés sur la Seconde Guerre mondiale

Italiens tire-au-flanc, Allemands cruels et disciplinés, Japonais obsédés par l'honneur... d'après des chercheurs, tout était vrai.

Et si tous les clichés sur la Seconde Guerre mondiale étaient vrais ? C'est ce que tend à prouver une étude allemande dont rend compte la BBC. Des chercheurs ont retrouvé des conversations enregistrées à l'insu de prisonniers de guerre allemands, italiens et japonais à la fin de la guerre. Elles semblent confirmer la réputation de chaque nation : Italiens tire-au-flanc, Allemands cruels et disciplinés, et Japonais obsédés par l'honneur.

Les militaires italiens, y compris les plus hauts gradés, expliquent sans gêne qu'ils se sont enfuis ou rendus face aux alliés dans le sud du pays une fois qu'ils ont compris qu'ils allaient perdre. A l'inverse, les Américains ont capitalisé sur la honte des prisonniers japonais, en les menaçant de révéler à leurs familles qu'ils avaient été capturés vivants pour leur soutirer des informations. Quant aux Allemands, leurs propos montrent un côté discipliné qui pourrait se résumer ainsi : "Je me suis bien battu, mais j'ai perdu, donc j'accepte d'être captif des Anglais."

Cette étude rappelle des souvenirs douloureux aux Allemands. En effet, elle laisse entendre des propos très perturbants sur la cruauté de nombreux militaires. Ignorant qu'ils étaient sur écoute, certains confient le plaisir qu'ils ont éprouvé en bombardant délibérément des lieux fréquentés par des civils.

 

Lu sur la BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !