Guéant assure qu'il ne visait pas les musulmans français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Dans son discours, M. Guéant appellait à "protéger notre civilisation" et s'en prend à la gauche.
Dans son discours, M. Guéant appellait à "protéger notre civilisation" et s'en prend à la gauche.
©Reuters

Polémique

Guéant assure qu'il ne visait pas les musulmans français

C'est ce qu'il a expliqué dans une lettre adressée au président du CFCM, Mohammed Moussaoui.

[Mis à jour le 7 janvier à 14h]

Dans une lettre adressée au Conseil français du culte musulman (CFCM), Claude Guéant a assuré que ses propos ne visaient pas les musulmans français.

"Mon propos de bon sens et d'évidence ne visait aucune culture en particulier, ni nos concitoyens de confession musulmane qui respectent et adhèrent pleinement aux valeurs de la République, et dont la République respecte et protège les croyances", précise le courrier de Claude Guéant adressé à Mohammed Moussaoui, président du CFCM.

[Mis à jour le 06/02/2012 à 18h]

Selon Nicolas Sarkozy, les propos tenus par Claude Guéant sur les civilisations sont empreints "de bon sens". Pour le président français, "c'est une polémique ridicule. Une civilisation ou un régime politique où les hommes et les femmes n'ont pas les mêmes droits n'a pas la même valeur".

[Mis à jour le 06/02/2012 à 12h00]

Jean-Pierre Raffarin, a, lui aussi, récusé le terme de "civilisation", et déclaré que Claude Guéant était "meilleur ministre qu'ethnologue". Un avis que ne partagerait pas Claude Levi-Strauss, comme le fait remarquer le blogueur Vivien Hoch sur Intinerarium.

Il raconte que, bien que dénonçant l’ethnocentrisme de toute civilisation à se croire centre du monde dans sa conférence de 1952 à l’UNESCO, l'anthropologue prononce vingt ans plus tard une autre conférence, Race et histoire, où il affirme qu’"il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre ou de penser au-dessus des autres. (…) Cela peut même représenter le prix à payer pour que les systèmes de valeurs de chaque famille spirituelle ou communauté se conservent…" Vivien Hoch s'interroge : "Peut-on suspecter Claude Lévi-Strauss de “supériorisme”, de “frontnationalisation” (sic. pour les réactions socialistes) ? Non. Car il est question pour lui de montrer que la civilisation européenne doit se comprendre comme une civilisation parmi d’autres, qui peut être défendue comme les autres se défendent." (Ci dessous, la vidéo de Jean-Pierre Raffarin)


« Claude Guéant est meilleur ministre...par FranceInfo

[Mis à jour le 06/02/2012 à 6h00]

La majorité fait bloc

Pour autant, la droite ne désarme pas et contre-attaque en masse. Alain Juppé a pris ses distances dimanche en regrettant l’utilisation du terme "civilisation". Invité de BFMTV2012/RMC/Le Point, le ministre des Affaires étrangères a fait valoir que Guéant, un "vrai républicain", avait "voulu dire que toutes les idées, tous les systèmes politiques ne se valent pas". "Il a bien raison, nous sommes attachés à des valeurs fondamentales, d’égalité", a ajouté le ministre. "Face aux printemps arabes, j’ai marqué ma ligne rouge", à savoir le respect des principes d’égalité et de démocratie, a poursuivi Juppé. "Je reconnais que le mot de civilisation peut prêter à confusion car il a une profondeur historique qui est assez différente (de celles des systèmes politiques, ndlr)", a dit Juppé. "Il faut éviter à tout prix le choc des civilisations. Il n’y a que le dialogue et l’échange qui peuvent être porteurs de progrès", a-t-il dit. "Il y a des sensibilités différentes, très différentes à gauche, différentes à droite. Sur le fond il n’y a absolument aucun doute, Claude Guéant est un républicain qui partage et respecte les valeurs qui sont les miennes", a-t-il dit.

Mais à cette exception près, tout l'UMP défend Guéant. Le ministre du Travail Xavier Bertrand a trouvé dimanche "surprenant" que les déclarations de Claude Guéant sur les civilisations "fassent polémique". "Tyrannie ou démocratie? Votre choix est fait, comme moi, évidemment. Civilisation de progrès plus que civilisation de régression? Vous pensez comme moi. Une civilisation qui revient en arrière alors que toute l’histoire des peuples, toute l’histoire du monde va vers le progrès, les droits de l’homme, l’émancipation de la femme. C’est surprenant que ça fasse polémique", a déclaré Bertrand, lors du Grand entretien RCJ. Pour lui, "il faut raison garder, les choses ont été précisées par le cabinet de Claude Guéant et la phrase si on cherche à la sortir de son contexte pour faire de la polémique c’est que M. (Harlem) Désir a une idée dernière la tête".

Pour le ministre de la Défense, Gérard Longuet, cette phrase "est intéressante dans son contexte". "Dire que le respect de la personne, dire que le refus de la violence, dire que le refus de la peine de mort par exemple hiérarchisent des comportements, des cultures, des civilisations me paraît d’une banalité totale", a-t-il poursuivi dimanche sur RTL. Pour lui, "si on ne peut même pas dire cela, c’est la censure à tous les étages et à tous les moments de la réflexion". En revanche, a fait valoir Gérard Longuet, "il faut condamner le relativisme qui consiste à dire “tout s’équivaut”". "Tout ne s’équivaut pas, je crois que le respect de la personne, le respect de la femme est un devoir absolu. Or, il y a des sociétés qui ne le respectent pas, il faut savoir, il faut le dire."

Arno Klarsfeld, a estimé que le ministre de l’Intérieur disait "des choses évidentes". "Si la gauche veut faire campagne sur le fait que le racisme ou les talibans valent la civilisation française ou britannique, qu’ils le fassent", s’est agacé Le président de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), interviewé par l’AFP. "Je préfère une civilisation qui respecte la liberté de conscience plutôt qu’une civilisation qui massacre les libertés religieuses, a-t-il poursuivi. Je préfère une civilisation où la femme a une place égale à l’homme plutôt qu’une civilisation où l’homme piétine la femme."

Henri Guaino a demandé dimanche que l’on puisse "débatte sans hystérie". "Je suis frappé par l’hystérie permanente qui fait irruption dans tous les débats. On peut être d’accord, on peut être en désaccord (…) Si on pouvait en débattre sans hystérie, sans anathème, sans hurlement inutile, on s’en porterait mieux. M. Guéant est tout sauf un raciste!", a déclaré le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, invité de Dimanche + sur Canal +.

[Publié le 05/02/2012]

La polémique n'en finit pas de rebondir à propos de l'assertion de Claude Guéant sur les "civilisations [qui] ne se [valeraient] pas", samedi 4 février à l'Assemblée nationale. Les réactions politiques sont nombreuses. Le ministre de l'Intérieur, lui, maintient ses propos et les explique tout en dénonçant leur instrumentalisation (vidéo ci-dessous).


Le Ministre de l'Intérieur Claude Guéant était...par rtl-fr

A moins de 80 jours du premier tour de la présidentielle, Claude Guéant a déclenché une vive polémique en déclarant, lors d'un colloque organisé à l'Assemblée nationale par l'association étudiante de droite Uni, que "toutes les civilisations ne se valent pas". Très rapidement, cette phrase du ministre de l'intérieur s'est répandue sur internet après avoir été révélée par le site des étudiants d'une école de journalisme (Fréquence ESJ), provoquant diverses réactions.

Dans son discours, M. Guéant appelait à "protéger notre civilisation" et s'en prend à la gauche. "Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas", a déclaré le ministre également chargé de l'immigration. "Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient", a-t-il argumenté, ajoutant : "celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique".

"Cette phrase a été prononcée à l'occasion d'un discours absolument républicain dont tout l'enjeu était de condamner les civilisations qui ne respectent pas la liberté de conscience, la liberté d'expression et l'égalité entre les hommes et les femmes", a fait valoir l'entourage du ministre.

Ce dimanche, Claude Guéant est revenu sur ses propos sur RTL en affirmant qu’il «ne regrette pas» sa déclaration "mais [qu'il] regrette que certains à gauche continuent à extraire des petites phrases de leur contexte et enlèvent ainsi la dignité du débat démocratique". (...) Cela veut dire très clairement que, pour nous, tout ne se vaut pas. Pour la gauche, apparemment, si j’en juge par les réactions que j’ai entendues ce matin, tout se vaut".

Alors qu'on lui demandait si "notre civilisation était inférieure" à l'époque où les femmes n'avaient pas le droit de vote en France et où la peine de mort n'avait pas encore été abolie, le ministre de l’Intérieur a répondu: "Je dis très clairement qu’elle était inférieure à ce qu’elle est aujourd’hui".

A gauche, des réactions indignées

Claude Bartolone, député PS, a notamment déclaré dimanche dans un communiqué: "Les mots choisis font froid dans le dos. Il est pathétique de voir un ministre de la République faire les poubelles des Le Pen pour ramasser quelques voix. En temps de fragilité sociale, il est des mots avec lesquels on ne joue pas."

Jean-Christophe Cambadélis, député PS, réagit sur son blog: "De tous temps, sous le Monsieur Guéant, aimable, affable, de commerce agréable, bout un idéologue d’une droite dure décomplexée (…) Arrêtons de dire qu’il drague les voix du FN (….) Il n’avait pas l’intention de lancer un appel. C’est bien pire, c’est ce que Monsieur Guéant pense. (…) Il s’agit au travers d’un glissement sémantique, apparemment anodin, de stigmatiser sous le vocable +civilisation+, l’Islam censé être inférieur… C’est le lointain échos du discours de Dakar. C’est le différentialisme culturel cher à la Nouvelle droite (…)"

Bernard Cazeneuve, député PS et porte-parole de François Hollande, dénonce dans un communiqué: "Théoriser le conflit des civilisations, c’est diviser et abaisser la République (…) Claude Guéant révèle une fois encore la dérive d’une droite en perdition, prête à tous les abandons pour préempter le fonds de commerce du Front National. L’amour de la démocratie et de la liberté doit interdire à tout républicain d’établir une quelconque hiérarchie dans l’humanité."

Les jeunes socialistes se sont, eux, fendus d'un communiqué. "Claude Guéant se range dans la catégorie de ceux qui différencient et hiérarchisent les hommes, permettant le basculement vers un véritable racisme culturel", assurent les  jeunes pousses PS. "Dakar, Grenoble, les campus UMP et maintenant les conventions de l’Uni, la surenchère permanente, dans la division et la haine de l’autre, est écœurante."

De son côté, Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe-Ecologie Les Verts, évoque un "retour en arrière de trois siècles".

Harlem Désir le numéro 2 du PS y a vu les propos pitoyables d'un ministre contraint de devenir rabatteur de voix FN, et Ségolène Royal un dérapage contrôlé qui porte atteinte à l'image de la France. Ci-dessous, des réactions en vidéo.


Pour Claude Guéant, "toutes les civilisations ne...par BFMTV



Ségolène Royal invitée du "12/13 Dimanche" sur Fr3par segolene-royal

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !