Claude Bartolone voit Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2017 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Claude Bartolone voit Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2017
©Reuters

Prédictions

Claude Bartolone voit Marine Le Pen au second tour de la présidentielle en 2017

Selon la tête de liste PS aux régionales en Ile-de-France, le haut score promis par les sondages au parti d'extrême droite s'explique par le "système de reproduction des élites" qui laisse, selon lui, de côté une "partie de la jeunesse".

Claude Bartolone était l'invité de l'émission de France 2, On n'est pas couché, ce samedi soir. Le président PS de l'Assemblée nationale a notamment prédit que le Front national "sera au deuxième tour de l'élection présidentielle" de 2017. Et de poursuivre : "Vous avez raison, le Front national sera au deuxième tour de l'élection présidentielle", a confié . "Du coup, nous avons une responsabilité, la droite républicaine et la gauche républicaine, sur les mots que nous employons". M. Bartolone d'ajouter : "Il n'y aura qu'un des deux qui pourra être au second tour".

Selon la tête de liste PS aux régionales en Ile-de-France, le haut score promis par les sondages au parti d'extrême droite s'explique par le "système de reproduction des élites" qui laisse, selon lui, de côté une "partie de la jeunesse". Il a aussi noté qu'une partie des électeurs de gauche, déçus, s'étaient réfugiés dans l'abstention. Selon lui, une manière de combattre le FN serait de leur permettre d'avoir plus de représentants au Parlement, avec l'introduction d'une dose de proportionnelle. "La meilleure manière de les combattre, c'est de les avoir dans l'hémicycle", a-t-il dit.

Ce dimanche, un sondage Ifop, publié dans le JDD, révèle que 31 % des Français affirment qu'ils pourraient voter pour elle en 2017 si elle était candidate. Certes, ce ne sont pas des intentions de vote, mais la députée européenneprogresse de quatre points en quatre ans, signe d'une dynamique clairement favorable. Peut-être profite-t-elle de ses diverses passe-d'armes avec François Hollande. Cette dernière a en effet qualifié le chef de l'État de "vice-chancelier de Mme Merkel".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !