Cinq députés de La France insoumise sont menacés de mort, affirme Jean-Luc Mélenchon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Cinq députés de La France insoumise sont menacés de mort, affirme Jean-Luc Mélenchon
©BORIS HORVAT / AFP

Cibles

Cinq députés de La France insoumise sont menacés de mort, affirme Jean-Luc Mélenchon

Le député a appelé à prendre très au sérieux "la menace que représentent les groupuscules radicalisés de l'extrême droite".

"Sur 17 que nous sommes au groupe insoumis, il y en cinq qui font l’objet de menaces de mort". Invité du "Grand rendez-vous" d'Europe 1, CNews et Les Echos ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon est revenu sur les menaces de mort qui lui ont été adressées pendant les législatives. "J’ai appris qu’un groupe de gens avait l’intention de me tuer, ainsi que Monsieur Castaner" a-t-il déclaré.

Durant la campagne des législatives de juin 2017, le dirigeant politique a demandé à être protégé car il avait reçu des menaces de mort. "On me l'a refusé, et puis après je découvre que le 28 mai, ils ont arrêté ce personnage. Quatre mois plus tard ils en arrêtent neuf autres qui étaient toujours en action pendant ces quatre mois. Ni moi, ni Castaner n'avons été prévenus de rien". Jean-Luc Mélenchon récemment demandé que Gérard Collomb soit entendu dans cette enquête sur ce projet d'attentat de l'ultra-droite.

Pour le député marseillais, "l'extrême droite doit être prise au sérieux comme danger de violence et de meurtre. C'est eux qui attaquent à Montpellier un amphi d'étudiants, c'est eux qui attaquent à Tolbiac, c'est eux qui me menacent de mort. C'est eux qui font des contrôles d'identité dans la rue dans au moins deux villes. Ça suffit !". Et de conclure : "Maintenant le ministre de l'Intérieur doit prendre au sérieux la menace que représentent les groupuscules radicalisés de l'extrême droite".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !