La cigarette bientôt interdite dans quatre parcs parisiens avant une possible généralisation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La cigarette bientôt interdite dans quatre parcs parisiens avant une possible généralisation
©MIGUEL MEDINA / AFP

No smoking

La cigarette bientôt interdite dans quatre parcs parisiens avant une possible généralisation

La lutte contre le tabagisme va s’intensifier à Paris. Quatre lieux à choisir sur proposition des maires d’arrondissements pourraient bientôt bannir la cigarette.

Paris va bientôt expérimenter une nouvelle mesure radicale. Le Conseil de Paris vient en effet de décider, ce mardi 3 juillet, d’expérimenter une mesure sur l’arrêt du tabac dans les parcs. 

La ville va donc interdire la cigarette dans quatre lieux à choisir sur proposition des maires d’arrondissements. Cette initiative émane du groupe des Radicaux de gauche. 
 
Après cette phase d’évaluation et d’expérimentation, ce dispositif pourrait donc être généralisé à l’ensemble des parcs et jardins de la capitale, dès l’automne prochain. Cette décision pourrait en effet être actée à l’occasion de la révision du règlement intérieur dans les parcs et jardins de la ville, selon des informations du Parisien. 
 
La cigarette est déjà bannie dans près de 500 aires de jeux des parcs parisiens depuis 2015.
 
Cette mesure concerne donc la santé publique et va contribuer à améliorer la proprété des parcs et des jardins.  
 
Les quatre sites en question n’ont pas encore été choisis. L’expérimentation va s’étendre sur une période de quatre mois. La brigade d’intervention de proximité veillera à ce que le nouveau règlement dans les parcs soient respectés. 
 
Une mesure similaire est déjà appliquée à Strasbourg, depuis le 1er juillet. 
Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !