Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
La taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires a été imposée à Chypre en échange du plan de sauvetage européen
©

Crise européenne

Chypre : les banques fermées jusqu’à jeudi

Cette fermeture a pour objectif d’empêcher les épargnants de se ruer vers les guichets et de retirer leurs économies.

A Chypre, la situation continue d’être extrêmement compliquée. A la veille d’une séance cruciale du Parlement chypriote concernant un plan de sauvetage européen très impopulaire sur l’île, on a appris auprès d’une source de la banque centrale de l’île que les banques resteraient fermées jusqu’à jeudi. L’objectif : éviter une ruée vers les guichets, et empêcher que les épargnants retirent toutes leurs économies des banques chypriotes, ce qui ne ferait qu’amplifier encore la crise bancaire qui a touché de plein fouet l’île après la crise grecque.

Ce lundi étant férié, les banques n'ont plus rouvert depuis l'annonce du plan de sauvetage conclu samedi à l'aube. Ce plan contenait une clause sans précédent prévoyant de prélever une taxe sur tous les dépôts bancaires et qui fait trembler les marchés financiers et les petits épargnants.

D'ailleurs, d’après une source européenne, des négociations seraient en cours ce lundi entre les autorités chypriotes et les bailleurs de fonds de Nicosie pour réviser les taux qui s'appliquent à cette taxe. Face au tollé et au début de panique bancaire observés ce week-end, le ministre chypriote des Finances, Michalis Sarris, et le gouverneur de la banque centrale, Panicos Demetriades, cherchent une formule moins sévère pour les petits déposants.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !