Chômage : selon l'Insee, il n'y aura pas d'inversion de la courbe, François Hollande répond | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Chômage : selon l'Insee, il n'y aura pas d'inversion de la courbe, François Hollande répond
©

Contradiction

Chômage : selon l'Insee, il n'y aura pas d'inversion de la courbe, François Hollande répond

Le président de la République reste confiant et estime que la politique mise en place va lui permettre d'atteindre son objectif.

Alors que Jean-Marc Ayrault a annoncé que l'inversion de la courbe du chômage était quasiment atteinte, ses ambitions risquent d'être douchées par l'Insee. Selon les prévisions de l'institut, le taux de chômage devrait se stabiliser au dernier trimestre 2013 et au 1er trimestre 2014 avant de repartir légèrement à la hausse (11% en juin, contre 10,9% en septembre 2013). "Même si l'Insee parle d'une stabilité, je confirme que tout est fait pour que l'inversion de la courbe du chômage puisse être réalisée, a répondu François Hollande lors d'un sommet européen. Pourquoi je confirme l'inversion de la courbe de chômage ? Parce que nous avons mis en place une politique pour les jeunes avec les contrats de génération avec, surtout, les emplois d'avenir et, pas simplement pour les jeunes, les emplois aidés".

Cette mauvaise nouvelle s'accompagne cependant de quelques prévisions un peu plus optimistes. L'Insee prévoit en effet une hausse du PIB de 0,4% au quatrième trimestre 2013 et de 0,2% sur l'ensemble de l'année, soit une "reprise poussive" de l'économie française. L'année 2014 devrait repartir à peu près sur les mêmes bases avec une hausse du PIB de 0,2% au premier ainsi qu'au deuxième trimestre, portant l'acquis de croissance à +0,7% à fin juin 2014. "Nous ne sommes pas dans une croissance forte, mais nous ne sommes plus en récession pour 2014", a réagi le président de la République.

Le pouvoir d'achat des Français devrait également aller mieux. Après avoir augmenté de 0,5% sur l'ensemble de l'année 2013, il devrait connaître la même hausse au cours du premier semestre 2014. Pas de véritable retour de l'investissement des entreprises, cependant. S'il devrait croître, il suivra, selon toute logique, la hausse du PIB, sans aller plus loin. "La note de l'Insee, s'intitule Reprise poussive, donc il faut la pousser", a conclu François Hollande, sur le ton de l'humour.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !