Chômage : Jean-François Copé réclame la démission de Michel Sapin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Chômage : Jean-François Copé réclame la démission de Michel Sapin
©

Dehors !

Chômage : Jean-François Copé réclame la démission de Michel Sapin

Au total, la France compte 3 303 200 chômeurs de catégorie A. Ce qui représente une hausse de 5,7% sur l'année 2013.

Les chiffres du chômage sont tombés ce lundi soir. Et ils ne sont pas en accord avec le discours de l'exécutif. En effet, loin de l'inversion espérée par François Hollande, le nombre de demandeurs d'emploi a continué d'augmenter en France au mois de décembre, atteignant même un nouveau record. Ainsi, la France compte désormais 10 200 nouveaux demandeurs d'emploi pour un total de 3,3 millions de chômeurs de catégorie A. Ce qui représente une hausse de 5,7% sur l'année 2013. Face à l'échec de l'inversion de la courbe, les réactions politiques se sont multipliées, mais l'une d'entre elle a été particulièrement virulente et mérite une attention plus particulière : celle de Jean-François Copé. En effet, le président de l'UMP a demandé la démission de Michel Sapin, le ministre du Travail.

"Je trouverais tout à fait légitime que le ministre du Travail, qui ne cesse de multiplier les circonvolutions pour expliquer l'inexplicable, quitte ses fonctions, marquant ainsi que ça a du sens de se sentir responsable de son échec", a-t-il déclaré sur BFMTV. "François Hollande avait indiqué le 15 septembre dernier qu'il entendait rendre des comptes aux résultats de cette année 2013", a souligné le dirigeant de l'UMP.  Et Jean-François Copé d'estimer que "la moindre des choses est qu'un geste fort soit fait pour montrer au moins une fois une responsabilité de ce gouvernement". Reste à savoir ce que François Hollande va faire.

lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !