Chômage : 1 600 demandeurs d'emplois en plus en mars, nouvelle hausse, Copé veut une réforme du travail | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Chômage : 1 600 demandeurs d'emplois en plus en mars, nouvelle hausse, Copé veut une réforme du travail
©

A la hausse

Chômage : 1 600 demandeurs d'emplois en plus en mars, nouvelle hausse, Copé veut une réforme du travail

Pourtant certains membres du gouvernement assuraient que l’on était "sur une tendance baissière".

Les chiffres du chômage sont tombés ce vendredi à 18h00. Mauvaise nouvelle pour le gouvernement Valls, il y a 1 600 demandeurs d'emploi de la catégorie A en plus en mars (3,349 millions) et 11 700 de plus dans les catégories A, B et C (5,246 millions en tout). Ils sont donc quasi stables.

Pourtant certains membres du gouvernement assuraient que l’on était "sur une tendance baissière". Les chiffres de février, publiés entre les deux tours des municipales, faisaient état de 31 500 chômeurs sans activité supplémentaires en métropole pour atteindre le niveau historique des 3,34 millions.

Par ailleurs, selon une étude OpinionWay/Qapa publiée ce vendredi matin, 80% des chômeurs interrogés pensaient que le chômage va augmenter au cours des trois prochains mois. 54% d’entre eux jugeaient également que la difficulté à trouver un emploi est due au manque de travail en France en général, et pas à un problème dans leur secteur ou leur champ de compétences.

Jean-François Copé veut une réforme du travail

Le président de l'UMP a appelé  à "réformer profondément" le pays et notamment le marché du travail, après la publication des statistiques des demandeurs d'emploi. "Plutôt que de se contenter de proposer quelques allègements de charges, François Hollande et Manuel Valls devraient réformer profondément notre pays, à commencer par le marché du travail", écrit Jean-François Copé.

Jean-François Copé dit "regretter que le gouvernement ne se donne pas les moyens d'enrayer cette spirale infernale du chômage qui s'est accélérée depuis 2 ans", en jugeant "insuffisants" les allègements de charges du plan Valls. "Surtout il n'y a rien sur les 35 heures, rien sur l'assouplissement du marché du travail, rien sur le contrat de travail unique, rien sur l'apprentissage, rien sur la formation tout au long de la vie, rien sur le desserrement des contraintes qui pourrait libérer les énergies des Français...", conclut-il.


 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !