La Chine invente les travaux forcés en réseau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
La Chine invente les 
travaux forcés en réseau
©

Jeux vidéos

La Chine invente les travaux forcés en réseau

Des prisonniers contraints de jouer à "World of Warcraft" pour que les gardiens puissent revendre leurs biens virtuels à d'autres joueurs.

L'information, stupéfiante, a été confiée au Guardian par un ancien prisonnier du camp de Jixi, dans le Nord-est de la Chine.

Liu Dali raconte qu'au cours de ses 5 années de détention, il a été contraint à de multiples travaux forcés (casser des cailloux, tailler des cure-dents...), dont jouer en réseau pendant des heures à World of Warcraft. Il explique qu'ils étaient près de 300 à devoir rester devant un ordinateur pour engranger des biens virtuels que les gardiens de prison vendent ensuite sur des sites spécialisés à d'autres joueurs dans le monde. Cette pratique, baptisée "Gold farming", permettrait aux matons de récolter plusieurs centaines d'euros par mois. Inutile de dire que les prisonniers ne voyaient pas la couleur de cet argent.

Le "Gold farming" embaucherait environ 100 000 joueurs professionnels dans le monde, selon la Banque Mondiale. Généralement sous payés, ils résident en Chine pour 85 % d'entre eux.

lu sur Big Browser, un blog du Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !