La Chine a piraté des dizaines de milliers d'emails d'entreprises occidentales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La Chine a piraté des dizaines de milliers d'emails d'entreprises occidentales
©

Cyberattaques

La Chine a piraté des dizaines de milliers d'emails d'entreprises occidentales

Ce sont les services secrets américains qui se sont rendus compte de ces cyberattaques intervenues via les données d'un réseau hôtelier.

Dans le monde de l'intelligence économique mondial, tous les yeux sont braqués sur la Chine. Et pour cause: elle est accusée d'espionnage économique. Les victimes principales? Des milliers d'entreprises occidentales. Dotés d'une mine d'or de données relative à la propriété intellectuelle, Google et Intel ont été les principales victimes. Des cibles de choix, pour les hackers situés en Chine, à en croire la cyberattaque dont à été victime IBahn, un prestataire de service internet à destination des hôtels.

Selon un fin connaisseur des cyberattaques des services secrets américain, cette attaque aurait permis aux hackers d'accéder à des millions de courriels confidentiels et cryptés. Mais ce n'est pas tout: ces hackers ont utilisé IBahn comme porte d'entrée vers des réseaux d'entreprises associés, accédant ainsi à leur données les plus confidentielles. Et ce, depuis plus de dix ans. Ce réseau, large d'au moins 760 entreprises, touche, entre autres, les secteurs de l'aeronautique, de la biotechnologie et de la pharmaceutique, selon des données communiquées par Bloomberg News.

En réalité, l'espionnage industriel fait partie intégrale des politiques économiques de la Chine. Son but:  voler la vedette aux Etats-unis et à d'autres pays, et devenir, à terme, la première puissance économique. Les services secrets américains ont émis un rapport à ce sujet, le mois dernier. "Ce qui s'est réellement passé pendant ces cinq dernières années, avouons-le, c'est que la Chine a espionné toutes les entreprises listées sur Dun & Bradstreet", a déclaré Richard Clarke, ancien conseiller sur la cybersécurité auprès de l'ancien président américain George W.Bush, en octobre dernier, lors d'une conférence. 

Mais où les Etats-Unis se situent-ils en matière d'espionnage? Il vise exclusivement les gouvernements extérieurs, les armées étrangères et les groupes terroristes, explique le conseiller. "Nous ciblons des données qui nous permettent de nous défendre contre toute éventuelle attaque". Pour l'heure, le gourvernement américain cherche un moyen d'améliorer le système de sécurité des entreprises, afin de lutter plus facilement contre les cyberattaques. Un projet de loi, en cours d'examination au parlement américain, autoriserait le gouvernement à partager avec les entreprises des données confidentielles, comme les signatures informatiques de logiciels chinois malveillants.

 

Lu sur Sydney Morning Herald

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !