Chine : 80.000 touristes sont bloqués sur l’île de Hainan après la détection de cas de Covid-19 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Plus de 80.000 touristes sont bloqués sur l'île de Hainan, dans le sud de la Chine, après la détection de cas de Covid-19 qui ont poussé les autorités à annuler tous les vols et les trains localement.
Plus de 80.000 touristes sont bloqués sur l'île de Hainan, dans le sud de la Chine, après la détection de cas de Covid-19 qui ont poussé les autorités à annuler tous les vols et les trains localement.
©Hector RETAMAL / AFP

Zéro Covid

Chine : 80.000 touristes sont bloqués sur l’île de Hainan après la détection de cas de Covid-19

Les autorités locales ont annulé tous les vols et les trains. Les touristes qui souhaitent quitter l'île de Hainan, dans le sud de la Chine, devront présenter cinq tests PCR négatifs au cours des sept derniers jours.

Plus de 80.000 touristes sont bloqués sur l'île de Hainan, dans le sud de la Chine, après la détection de cas de Covid-19 qui ont poussé les autorités à annuler tous les vols et les trains localement. Au total, 483 cas ont été signalés dans la cité balnéaire de Sanya, qui compte plus d'un million d'habitants. Les touristes qui souhaitent quitter l'île doivent présenter cinq tests PCR négatifs au cours des sept derniers jours.

Alors que les hôtels de la ville doivent offrir à leurs clients une réduction de 50% jusqu'à la levée des restrictions de voyages, les lieux publics de divertissement comme les spas, les bars karaoké et les bars sont fermés depuis plusieurs jours.

La Chine est la seule grande économie qui continue d'appliquer une stratégie zéro Covid qui impose des confinements et de longues quarantaines.

Tous les vols au départ de Sanya, un endroit prisé notamment des surfeurs, ont donc été annulés durant le week-end, et la vente de billets de train est suspendue.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !