Chiffres du chômage en juillet : légère baisse de 0,1 % | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Chiffres du chômage en juillet : légère baisse de 0,1 %
©Reuters

Ouf...

Chiffres du chômage en juillet : légère baisse de 0,1 %

Le nombre de demandeurs d’emploi n’a quasiment pas évolué en France (DOM compris) au mois de juillet : 2500  personnes (-0,1%) sont sorties de la catégorie A par rapport au mois de juin.

Finalement, le gouvernement peut souffler. Le nombre de demandeurs d’emploi n’a quasiment pas évolué en France (DOM compris) au mois de juillet : 2500  personnes (-0,1%) ont été sorties de la catégorie A (c’est-à-dire sans aucune activité) par rapport au mois de juin. En revanche, si l’on y ajoute les catégories B et C (activités réduites), le nombre de demandeurs d’emploi a progressé de 14.800 (+0,3%) entre les mois de juin et de juillet. 

Il est à noter la légère embellie chez les jeunes : le nombre de demandeurs d’emploi, en catégorie A, a reculé de 0,7% par rapport au mois de juin, même si sur un an, il augmente de 0,6%. "Sur deux ans et demi, le chômage des jeunes aura été contenu, a réagi François Rebsamen, qui a démissionné il y a une semaine de ses fonctions de ministre du Travail. Ce résultat encourageant conforte l’efficacité de notre politique pour insérer les jeunes sur le marché du travail". A contrario, il y a 6000 chômeurs de plus chez les 50 ans et plus, soit une hausse de 0,7%.

Par ailleurs, selon un sondage BFM TV-ELABE, 79% des Français ne croient pas en l'inversion de la courbe et 72% pensent que François Hollande sous-estime les difficultés économiques.

En juin, on recensait 3,55 millions de chômeurs en métropole, 3,82 millions en incluant les Outre-mer. Du jamais-vu. Il y avait même 5,7 millions de demandeurs d'emploi en ajoutant ceux exerçant une petite activité. En 16 mois, plus de 200 000 personnes supplémentaires ont poussé la porte d'une agence pour l'emploi.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !