Chiffres du chômage : le gouvernement confiant, les syndicats dubitatifs et les Français inquiets | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Chiffres du chômage : le gouvernement confiant, les syndicats dubitatifs et les Français inquiets
©

Bientôt la fin

Chiffres du chômage : le gouvernement confiant, les syndicats dubitatifs et les Français inquiets

Ce jeudi, Pôle emploi va dévoiler les chiffres du chômage pour le mois d'octobre.

Les mois passent et François Hollande n'a toujours pas trouvé la solution pour lutter contre le chômage. Les chiffres s'amoncellent et les Français ne voient rien venir. Les fruits des réformes tardent à arriver. Ce jeudi, Pôle emploi va dévoiler le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en octobre et cela risque d'être encore une mauvaise nouvelle. Malgré l'optimisme affiché mardi par Michel Sapin, le ministre du Travail, il ne devrait pas y avoir de retournement de situation. En septembre, le nombre de demandeurs d'emploi sans activité a augmenté de 60 000, pour atteindre 3,29 millions, un record. Octobre ne devrait donc pas constituer un meilleur mois.

Une situation qui inquiète au plus haut point les Français. Ils "sont plus inquiets qu'en octobre concernant l'évolution future du chômage" d'après une récente étude de l'Insee. Et les dernières annonces de l'OCDE, du FMI, et de la Commission européenne sur la croissance ne sont pas là pour rassurer. Ces organismes ne croient pas à un recul prochain du chômage en France. Elles pensent même que la hausse va se poursuivre en 2014. L'Insee pense même que le chômage pourrait atteindre les 10,6 % en métropole en 2014. 

Côté syndicats, pas d'emballement non plus. "J'ai toujours été plus que sceptique quand cet engagement a été pris, c'est un engagement politique ou un pari, on appelle ça comme on veut. Quand on est dans une croissance plus que molle et qu'on voit l'accumulation des plans sociaux, une remontée des licenciements économiques, c'est un pari plus que difficile à gagner" a indiqué Jean-Claude Mailly de Force Ouvrière. Laurent Berger de la CFDT s'est dit "toujours été sceptique". Il n'y a pas que lui...

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !