"Ca va être cool de voyager dans l'Air Hollande one !" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
"Ca va être cool de voyager
dans l'Air Hollande one !"
©

Le champagne, c’est maintenant !

"Ca va être cool de voyager dans l'Air Hollande one !"

Une correspondante d'une radio belge à Paris flingue sur son blog les journalistes français qui suivent la campagne de François Hollande.

Journalistes susceptibles s'abstenir ! Ce qui suit va sans doute hérisser le poil de plus d'un "Rouletabille" : dans un billet assassin, publié sur un blog du journal belge Le Soir, et intitulé "Ces journalistes qui se voient déjà à l’Élysée", Charline Vanhoenacker dénonce l'esprit des politiques français.

En première ligne de mire : ceux qui couvrent la campagne de François Hollande. Elle critique la proximité qu'entretiennent les journalistes avec l'équipe de campagne du candidat PS et fustige ce qu'elle appelle le "Hollande Tour". Suivre un candidat 24h / 24h, forcément ça crée des liens : "Il connaît votre prénom, son entourage vous a à la bonne et votre rond de serviette est réservé en cas de victoire."

Selon elle, une grande majorité des journalistes croient dur comme fer à la victoire de celui qu'on surnommait - plus ou moins affectueusement - "Flamby". Charline Vanhoenacker rapporte ainsi la citation d'un des ses confrères français : "Ça va être cool de voyager dans l’Air Hollande one !" "Bref, l’ivresse du pouvoir a déjà envahi une frange de mes confrères", résume-t-elle, sur un ton entre ironie et amertume.

Charline Vanhoenacker prêche aussi pour sa paroisse puisqu'elle critique l'inégalité des conditions de travail entre journalistes français et journalistes étrangers : lorsque vous êtes un journaliste étranger, vous n'êtes jamais "poolé", c’est-à-dire rassemblés en "une équipe réduite censée partager ensuite ses images et informations aux confrères restés sur le carreau". En clair, il s'agit des "happy few" qui ont droit d'avoir accès à la parole "off" du candidat.

"Ce sont toujours les mêmes qui sont VIP." Les mêmes, ce sont "TF1, France 2, Radio France, I-télé, BFM et Le Monde." Du coup, la journaliste belge a développé son propre "système D" : "Pour tirer quelque chose d’un suivi de candidat, il faut désobéir aux consignes du service de presse. Je passe la porte, le type de la sécurité est distrait, et je me retrouve nez-à-nez avec François Hollande."

Lu sur Le Soir

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !